Le Conseil des arts du Canada exprime son soutien à une plus large présence de l’UNESCO

L’engagement renouvelé du Canada dans les affaires mondiales et la forte hausse de ses investissements dans les arts et la culture offrent l’occasion d’accroître la visibilité de l’UNESCO dans le pays, a déclaré M. Simon Brault, Directeur et Chef de la direction du Conseil des arts du Canada, lors d’une rencontre avec la Directrice générale, Irina Bokova, à Ottawa, le 29 mars 2016.

La Commission canadienne pour l’UNESCO, présidée par Mme Christina Cameron, œuvre au sein du Conseil des arts du Canada, une société canadienne de droit public bénéficiant d’une grande autonomie.

M. Brault a rappelé que le Conseil apportait un « soutien actif » à la Commission canadienne. Dans le contexte actuel de hausse significative des financements publics et de retour à la diplomatie culturelle, il a affirmé que le moment était opportun pour développer de nouvelles synergies avec l’UNESCO et augmenter la visibilité de l’Organisation à l’échelle du pays.

Homme de théâtre, promoteur de la culture et auteur de L’avenir passe par la Culture (No Culture, No Future), M. Brault a exprimé son attachement viscéral à la diversité culturelle en tant que force pour les sociétés et sa conviction que les arts et la culture sont des vecteurs de changement.

« L’art et la culture ne sont pas à proprement parler des antidotes à l’extrémisme violent, mais ils constituent un mécanisme important en offrant une alternative au désespoir et à la radicalisation », a-t-il déclaré.

Débattant des différentes manières d’accroître la participation, Mme Bokova a suggéré de se concentrer sur la promotion de la diversité culturelle et la prévention de l’extrémisme violent, ainsi que d’intensifier l’action dans les domaines de compétence de l’UNESCO par des partenariats plus larges, notamment avec la communauté scientifique. L’Ambassadrice du Canada auprès de l’UNESCO, Mme Elaine Ayotte, a encouragé le détachement d’experts à l’UNESCO en réponse aux besoins dans des domaines spécifiques, ainsi qu’une collaboration scientifique accrue.

Mme Christina Cameron, Présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO, a souligné l’importance de renforcer l’action relative à l’ODD 4 sur l’éducation, en particulier par le biais du Réseau des écoles associées et des Chaires UNESCO. Elle a attiré l’attention sur la « Semaine de l’éducation pour la paix et le développement durable » qui se déroulera en mars 2017 à Ottawa, et associera le premier Forum mondial pour le Programme d’action global pour l’éducation en vue du développement durable et le troisième Forum sur l’éducation à la citoyenneté mondiale.

En ce qui concerne le patrimoine culturel, Mme Cameron, experte de renommée mondiale dans ce domaine, a proposé de repenser complètement les principes de la restauration des sites détruits, compte tenu des changements profonds qui ont bouleversé le paysage mondial au cours des deux dernières décennies.