Le Conseil exécutif renforce le rôle de l’UNESCO pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030

La 199e session du Conseil exécutif s’est terminée vendredi avec l’adoption de décisions relatives aux programmes et à la gestion de l’UNESCO. La session a été dirigée par le Président du Conseil exécutif, l’Ambassadeur Michael Worbs, Délégué permanent de l’Allemagne auprès de l’UNESCO.

L’accélération de la réforme de l'Organisation a été l’un des résultats clé des délibérations du Conseil exécutif. L’UNESCO renforce ainsi son travail auprès des États membres afin d’atteindre les nouveaux objectifs de l'Agenda 2030 pour le développement durable, ainsi que pour discuter de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

Le Conseil exécutif a adopté un vaste ensemble de réformes, en commençant par des propositions sur le dialogue de financement structuré, destiné à adapter l'UNESCO à des conditions de financement de plus en plus complexes.

Les membres du Conseil exécutif ont également convenu d’une feuille de route pour renforcer le dispositif hors Siège de l'UNESCO. Une étape essentielle pour agir en phase avec les sociétés et permettre de s'adapter à l'évolution des besoins des pays. Cette feuille de route prévoit un processus interactif progressif.

Les États membres ont également statué en faveur d’un plan d’investissement pour l’exécution efficace du programme de l'UNESCO, notamment les initiatives en faveur de l'apprentissage et du développement, et les mesures pour mettre en oeuvre les stratégies de gestion des connaissances et des technologies de l’information et de la communication.

Ces mesures sont orientées par deux objectifs, un meilleur positionnement stratégique et un leadership de l’UNESCO mieux défini et plus clair à l’échelle mondiale, régionale et nationale, et des modalités de fonctionnement renforcées permettant de mettre en œuvre les programmes de l'UNESCO, à l'échelle mondiale, régionale et locale. Ces mesures visent à renforcer les capacités du personnel dans les domaines clé pour atteindre les objectifs de l'Agenda 2030.

Afin d’accroître l’efficacité du programme « Priorité globale égalité entre les sexes », le Conseil exécutif a demandé au Secrétariat d'optimiser les indicateurs de performance liés au genre et d’établir un système de suivi budgétaire d'ici 2018.

Le Conseil exécutif a aussi pris d’importantes décisions afin de réaffirmer le rôle des États membres dans plusieurs domaines d'activité de l’Organisation, notamment en ce qui concerne la sauvegarde et la préservation de Palmyre et d'autres sites syriens du patrimoine mondial ou encore le renforcement de l'éducation des filles et des femmes, en favorisant par exemple l'engagement de l'UNESCO dans les ressources éducatives libres.

Dans la Décision 199 EX/28, le Conseil exécutif -composé de 58 membres- condamne

la destruction par les groupes extrémistes du patrimoine culturel en Syrie et note que l’EIIL (Daesh) et le Front el-Nosra et « d’autres personnes, groupes, entreprises et entités associés à Al-Qaida génèrent des revenus en procédant, directement ou indirectement, au pillage et à la contrebande d’objets du patrimoine culturel provenant de sites archéologiques, de musées, de bibliothèques, d’archives et d’autres sites en Syrie et en Iraq, qui sont ensuite utilisés pour financer leurs efforts de recrutement et pour améliorer leurs capacités opérationnelles d’organiser et de mener des attentats terroristes ».

La Décision appelle les Etats membres à apporter leur contribution au financement de Palmyre et des autres sites en Syrie. Elle invite également la Directrice générale de l’UNESCO à envoyer des experts internationaux « afin d’évaluer par des moyens de documentation et d’inventaire l’étendue des dommages et de recenser les besoins urgents en termes de conservation, de restauration et de sauvegarde, en vue de la pérennité à long terme et de l’intégrité » de ces sites.

Le Conseil exécutif a également statué sur la stratégie de l'UNESCO pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels (2016-2021), ainsi que sur le rôle de l'UNESCO à encourager les filles et les femmes à devenir des leaders dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie, de l'art/design et des mathématiques.

Les États membres sont convenus d'une nouvelle stratégie globale pour le programme MOST, et ont délibéré sur le renforcement de la contribution de l'Organisation à une culture de respect. Ils ont aussi procédé à l'examen du Programme Mémoire du monde pour la préservation du patrimoine documentaire.

La 199e session du Conseil exécutif a également été marquée par la visite de la Secrétaire générale du Commonwealth, Patricia Scotland, qui a présenté les priorités de son organisation, notamment le changement climatique et la nécessité de créer des opportunités pour les jeunes.