La Convention internationale contre le dopage dans le sport accueille trois nouveaux États

sport.jpg

© UNESCO

A l’aube de son 10e anniversaire, qui sera célébré cette année, la Convention internationale contre le dopage dans le sport accueille Madagascar, les Kiribati et le Honduras et compte désormais 179 États Parties. Cette augmentation du nombre d’États Parties à un rythme soutenu depuis 2005 est un signal fort en direction de l’ensemble du monde du sport mais aussi de la société civile. Il démontre l’engagement des États à lutter contre le fléau du dopage et protéger les athlètes et les jeunes femmes et hommes engagés dans le monde sportif, en prenant des mesures adéquates notamment sur le plan règlementaire.

Cette adhésion croissante aux valeurs défendues par la Convention invite à l’optimisme quant à l’endiguement des phénomènes de dopage et contribue à développer l’assurance d’un sport propre, respectueux de ses valeurs et de son public. Ces adhésions attestent également d’une reconnaissance du rôle de l’UNESCO dans la protection des valeurs portées par le sport en matière d’éthique, dans une période où celles-ci ont nécessairement besoin d’être réaffirmées et renforcées.

Seule organisation des Nations Unies à disposer d’un mandat dans le sport, l’UNESCO se réjouit au travers de ces nouvelles adhésions de la volonté des États membres à lutter activement contre le dopage et à promouvoir le sport propre. L’UNESCO invite également les États n’ayant pas encore adhéré à la Convention à le faire afin d’assurer à cette dernière un rayonnement global et de consacrer ainsi, tous ensemble, le Franc Jeu et l’éthique comme des valeurs universellement partagées.