Coopération Gabon – UNESCO 2016-2017 : le cap est validé !

14 Décembre 2016

L’UNESCO et l’Etat gabonais ont signé, le 9 décembre 2016, un programme de coopération pour la période 2016-2017. La cérémonie a eu lieu au Bureau UNESCO de Libreville en présence des différents partenaires parties prenante à cette coopération.

Ce programme de coopération a été élaboré sur la base des recommandations du premier Conseil exécutif de la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO, tenu le 17 février dernier. Ce processus a été conduit par la Commission nationale pour l’UNESCO avec l’apport des experts des Départements ministériels concernés et la participation du Bureau UNESCO de Libreville.

Ce document comporte vingt et un (21) axes de travail qui s’appuient à la fois sur les priorités nationales telles que déclinées dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), sur les priorités de l’UNESCO, notamment sa Stratégie à moyen terme et sur l’Agenda 2030 relatif aux Objectifs de développement durable. Cette initiative inédite permet de donner une cohérence et une lisibilité à la coopération qui existe entre le Gabon et l’UNESCO.

Ce programme de coopération qui couvre les cinq domaines de compétence de l’UNESCO (Education, Sciences naturelles et exactes, Sciences humaines et sociales, Culture et Communication et l’information) comprend également quatre programmes phares transversaux: Jeunesse et culture de la paix, Biodiversité et patrimoine, Education, formation professionnelle et accès à la connaissance et Média, démocratie et économie numérique.

Dans son discours de circonstance, Monsieur Vincenzo Fazzino, Chef de Bureau UNESCO Libreville, Représentant de l’UNESCO, a indiqué que « l’adoption de ce programme de coopération, donne à la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO la responsabilité d’assurer le suivi quotidien et de rendre compte régulièrement de la qualité de sa mise en œuvre. (…) Dans les faits les activités prévues ont déjà connu un début de mise en œuvre en ce qui concerne les programmations de l’année 2016. La Journée du 16 novembre, par exemple, a donné l’occasion de le vérifier grâce aux présentations d’activités en cours des différents Départements ministériels auxquels se sont ajoutés les activités menées par les autres membres de la famille UNESCO, tel que les Comités de programmes scientifiques, les Ecoles associées, les Clubs UNESCO ou encore les réseaux d’organisations de jeunesse ».

Quant à Monsieur Florentin Moussavou, Ministre de l’éducation nationale et de l’éducation civique, Président de la Commission gabonaise pour l’UNESCO, il s’est réjoui de la forte implication des départements ministériels dans l’élaboration de ce plan cadre. Pour lui, ce programme est « une initiative louable qui donne une cohérence et une lisibilité de la Coopération entre le Gabon et cet organisme international de renom via le Bureau de Libreville et la Commission nationale pour l’UNESCO ».

L’heure est à présent au travail pour participer efficacement à l’amélioration des conditions de vie des populations gabonaises tel qu’inscrit dans ce plan de travail.