COP 21 : deux journées pour l’océan, acteur clé du changement climatique

oceans_688px.jpg

CC BY 2.0 - Chrismatos
01 Décembre 2015

Paris, 1er décembre – Réservoir d’oxygène et acteur de premier plan dans l’absorption du CO2, l’océan a jusqu’ici été peu pris en compte dans les négociations internationales relatives au climat. Pour attirer l’attention sur les interactions entre l’océan et le climat, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO,  la Plateforme Océan et climat et le Global Ocean Forum, en collaboration avec une centaine de partenaires institutionnels, organisent les Journées océan et climat les 3 et 4 décembre à la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 21).

Ouvert par la ministre française de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène Royal et par le ministre péruvien de l’environnement, Manuel Pulgar-Vidal, le Forum océan et climat réunira le 3 décembre (10h30-18h30, Espaces Générations Climat) des scientifiques, des décideurs, des représentants de la société civile et du secteur privé.

Le Forum sera l’occasion de dresser un état des lieux des connaissances scientifiques sur les relations entre l’océan et le climat, d’aborder les perspectives qu’offre l’océan en termes de solutions pour le climat et de rappeler la nécessité de mieux prendre en compte l’océan dans les négociations internationales sur le climat. Une session (14h30-15h50) permettra également aux jeunes de faire entendre leur voix sur ces questions. La Journée se terminera par l’adoption d’une Déclaration pour l’océan et le climat.

Le 4 décembre, la Journée de l’océan à la COP 21 (10h30-18h45, Pavillon des Conventions de Rio) réunira des responsables de haut-niveau afin de réaffirmer le rôle déterminant jouer par l’océan et de présenter des stratégies pour qu’il soit davantage pris en considération dans les négociations internationales.

Y prendront part notamment Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du développement international ; Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie ; S.A.S. Prince Albert II de Monaco ; Tommy E. Remengesau, Président de la République de Palau ; S.E. Dr. Hakima El Haite, ministre marocaine de l’Environnement ;  S.E. Greg Hunt, ministre australien de l’Environnement ;  Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO et Michel Jarraud, Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale.

Couvrant 71% de la surface du globe, l’océan a absorbé plus de 26% du CO2 et 93% de l’excédent de chaleur généré par l’homme depuis le début de l’ère industrielle. Mais le réchauffement de l’atmosphère, la pollution terrestre, la surpêche, le développement côtier et la croissance démographique menacent son rôle de régulateur.

A l’issue de ces deux journées, un plan d’action sera présenté définissant les mesures, articulées autour de l’océan, à mettre en œuvre sur les cinq prochaines années en matière d’adaptation et d’atténuation, y compris les questions de financement et les mesures facilitant la recherche et la diffusion des connaissances sur les interactions océan et climat.

***

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO, +33 (0) 1 45 68 17 64, a.bardon@unesco.org