« La culture et la créativité sont nos ressources renouvelables par excellence » déclare la Directrice générale

Bruxelles, 5 juin 2015 - La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a participé aujourd’hui au Séminaire de haut niveau sur « L'inclusion de la culture dans les programmes de développement » en présence du Commissaire européen pour le développement et la coopération, M Neven Mimica, du Directeur général pour l'éducation et la culture à la commission européenne, M Xavier Prats Monne et de M. Paul Dejardin, Directeur du Centre Bozar, le Palais des Beaux-arts de Bruxelles qui accueillait la réunion.

Le séminaire était l'occasion de présenter les résultats du grand projet UNESCO/Union Européenne de Banque d’expertise pour la gouvernance de la culture, qui permis d'accompagner l'élaboration des politiques culturelles plus fortes et de promouvoir les industries créatives dans plus de 13 pays en développement depuis 2010.

"La culture est au croisement des enjeux du développement durable. Le secteur créatif représente des millions d'emplois et constitue un moteur de croissance, et c'est aussi un levier de cohésion, d'identité et de mobilisation collective. Cette combinaison en fait un multiplicateur de développement," a souligné la Directrice générale, en saluant la qualité de la coopération avec la commission européenne, qui ‎mène actuellement un vaste travail pour inscrire plus fortement la culture dans les programmes de développement et de coopération.

"Ce n'est pas un sujet technique, c'est un enjeu de civilisation," a notamment souligné la Directrice générale, faisant référence aux attaques répétées contre la culture et le patrimoine par les extrémistes dans le monde. "Nous devons investir dans la culture et la créativité pour transformer les sociétés, ce sont nos ressources renouvelables par excellence."

Le Commissaire européen Neven Mimica a ainsi ‎rappelé l'action de l'Union Européenne pour intégrer la culture dans l'agenda des Nations Unies pour le développement après 2015.‎ Un peu plus tôt dans la matinée, le Commissaire et la Directrice générale ont pu discuter en profondeur des perspectives de coopération entre l'Union européenne et l'UNESCO. La commission soutient notamment plusieurs programmes de grande ampleur pour l'éducation des réfugiés syriens en Jordanie et pour la protection du patrimoine culturel au Moyen-Orient, menés par l'UNESCO.

"Le rôle de la culture pour le développement durable est encore trop peu connu et nous devons le faire connaître. La culture n'est pas la cerise sur le gâteau, c'est le gâteau" a notamment déclaré M Xavier Prats Monne, Directeur pour l'éducation et la culture à la Commission.

Le projet de Banque d'expertise, financé par la Commission européenne,  est un élément clé de l’action de l’UNESCO pour intégrer davantage le soutien au secteur culturel dans les stratégies de développement durable‎.

En marge de cette réunion, la Directrice générale s'est entretenue avec Mme Silvia Costa, Présidente de la Commission de la culture et de l’éducation au sein du Parlement Européen qui vient d’adopter une résolution sur la destruction du patrimoine en Iraq et en Syrie, appelant à renforcer davantage la coopération avec l’UNESCO.

Lors de sa visite à Bruxelles, ‎la Directrice générale a également été reçue en audience par sa Majesté la Reine Mathilde, Reine des Belges, pour évoquer le rôle de l'éducation contre la radicalisation des jeunes et la montée de l'extrémisme.