La Déclaration sur la sécurité dans les écoles a été approuvée par 51 États

En présence de S.A.R. le Prince Haakon de Norvège et de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, tous les États membres de l’UNESCO ont été invités à approuver aujourd’hui la Déclaration sur la sécurité dans les école.  La déclaration, qui a été approuvée par 51 États, donne aux gouvernements la possibilité d’exprimer un large soutien politique en faveur de la protection et du maintien de l’éducation en cas de conflit armé.

Durant la manifestation, Mme Bokova a déclaré qu’elle était profondément honorée de la présence de Son Altesse Royale. « Je vous remercie pour votre leadership dans la conduite des principales questions de développement, et pour avoir défendu en particulier la cause de l’éducation dans les régions touchées par des conflits. »

Dans les situations de conflit, les écoles, les enseignants et les élèves ne sont pas des dommages collatéraux : ils sont directement ciblés. Il s’agit d’une crise des droits de l’homme et d’une crise sécuritaire, ainsi que d’une catastrophe à long terme. »

S.A.R. le Prince héritier Haakon a déclaré : « Dans les régions touchées par des guerres, aller à l’école est souvent la chose la plus dangereuse qu’un enfant puisse faire. Les écoles et les universités peuvent offrir la stabilité et la continuité tant nécessaires durant les conflits armés, mais l’utilisation fréquente de ces établissements à des fins militaires les rend vulnérables aux attaques. En Syrie seulement, il s’est produit plus de 4 000 attaques contre des écoles au cours des quatre dernières années.

La Déclaration sur la sécurité dans les écoles est une initiative politique et concrète pour réduire l’impact des conflits sur l’éducation. »

Au total, 28,5 millions d’enfants, c’est-à-dire la moitié des enfants non scolarisés dans le monde, vivent dans des régions touchées par des conflits. En signant la Déclaration sur la sécurité dans les écoles, l’UNESCO et ses États membres s’engagent activement à réduire l’impact de la violence et des conflits sur les établissements d’enseignement, et soulignent l’importance de garantir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie dans ces situations.

En outre, cette déclaration fait office de levier pour que les États approuvent et s’engagent à appliquer les Lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés.

Son Altesse Royale a indiqué : « La Norvège reste engagée à œuvrer en faveur de la sécurité des écoles pour tous, et nous poursuivrons notre coopération avec l’UNESCO et nombre de nos partenaires ici présents aujourd’hui. »

Mme Bokova a déclaré : « L’éducation n’est pas intégrée à la construction de la paix, et elle se glisse entre l’aide humanitaire et l’aide au développement.

Cette situation hypothèque l’avenir de sociétés entières, elle empêche le monde d’atteindre l’objectif de ne laisser personne de côté, et elle constitue un sérieux obstacle à la réalisation de l’Objectif de développement durable 4. J’appelle à nouveau tous les États membres à appuyer cette Déclaration. »

La manifestation a été organisée par la Délégation permanente du Royaume de Norvège auprès de l’UNESCO, la Délégation permanente de l’Argentine auprès de l’UNESCO et la Délégation permanente de la République fédérale du Nigeria auprès de l’UNESCO.

Le Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l’éducation, M.  Qian Tang, a dirigé un panel de haut niveau auquel ont participé Tone Skogen, Secrétaire d’État, Ministère des affaires étrangères (Norvège) ; Julio Mercado, Conseiller, Mission permanente de l’Argentine auprès des Nations Unies à Genève ; Magdalene Anene-Maidoh, Secrétaire générale, Commission nationale du Nigeria pour l’UNESCO, et Zama Coursen-Neff, Présidente de la Coalition mondiale pour la protection de l'éducation contre les attaques.

La Déclaration sur la sécurité dans les écoles est une initiative conjointe élaborée à l’issue de consultations nationales menées par la Norvège et l’Argentine à Genève, tout au long du premier semestre 2015. La Déclaration a été approuvée dans un premier temps par les gouvernements, lors de la Conférence d’Oslo sur la sécurité dans les écoles, organisée par le Ministère norvégien des Affaires étrangères, le 29 mai 2015.

En tant qu’agence chef de file des Nations Unies pour l’éducation, l’UNESCO (Éducation en situation d’urgence, Protection de l’éducation en cas d’attaques) joue un rôle actif dans la promotion de l’éducation dans le cadre des interventions d’urgence et du redressement à long terme.