Le défi de l’impunité : l’UNESCO invite les Etats membres à informer sur les assassinats de journalistes

10 Mars 2017

Cette semaine l’UNESCO a envoyé sa requête régulière aux Etats membres pour qu’ils informent sur le suivi judiciaire des assassinats de journalistes.

Cette semaine l’UNESCO a envoyé sa requête régulière aux Etats membres pour qu’ils informent sur le suivi judiciaire des assassinats de journalistes.

La demande de renseignements 2017 de la Directrice générale requiert des informations actualisées de 62 Etats membres où des journalistes ont été assassinés.

Les Etats sont priés d’informer l’Organisation sur le statut des enquêtes judiciaires des assassinats condamnés par la Directrice générale pour lesquels il n’y a pas eu de résolution judiciaire. Les réponses doivent être envoyées avant le 30 mai.

La demande est basée sur la requête du Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication de l’UNESCO, qui presse les Etats membres « d’informer la Directrice générale de l’UNESCO sur le statut des enquêtes judiciaires menées sur chaque assassinat [de journaliste] condamné par la Directrice générale ».

Les informations fournies cette année par les Etats membres seront intégrées à la prochaine édition de la publication de l’UNESCO Tendances mondiales en matière de liberté d’expression et de développement des médias (Rapport des tendances mondiales), dont la parution est prévue pour novembre 2017.

Le Rapport des tendances mondiales s’appuie sur la Résolution 53 de la 36ème Conférence générale de l’UNESCO qui charge l’Organisation de suivre la situation en matière de liberté de la presse et de sécurité des journalistes, et tout particulièrement les cas de violences à l’égard des journalistes commises dans l’impunité, y compris les suites judiciaires par l’intermédiaire du PIDC, et de rendre compte à la Conférence générale.

Depuis 2008, le Rapport bisannuel du Directeur général de l’UNESCO sur la sécurité des journalistes et le danger d’impunité recueille et analyse les réponses des Etats membres sur les poursuites judiciaires des assassinats de journalistes. Le Rapport du Directeur général et le Rapport des tendances mondiales sont publiés une année sur deux.

Au cours des 11 dernières années, les Directeurs généraux ont publiquement condamné 929 assassinats de journalistes et de travailleurs des médias, ce qui représente en moyenne une victime tous les quatre jours.

En s’appuyant sur les informations remises par les Etats membres, l’UNESCO a calculé que moins d’une affaire sur dix d’assassinats de journalistes a abouti à une condamnation. Ce niveau d’impunité est considéré de loin comme étant le plus grand obstacle à la sécurité des journalistes et la liberté d’expression, car les auteurs sont persuadés qu’ils peuvent s’en tirer impunément.

Le taux de réponse des Etats membres à la demande de la Directrice générale a augmenté ces dernières années, avec près de 65 % d’Etats ayant répondu l’année dernière, contre 47 % en 2015 et 27 % en 2014. Avec l’accord des Etats membres, les réponses sont publiées sur la page web L’UNESCO condamne l’assassinat de journalistes.

Le statut des réponses fournit un tableau détaillé des affaires résolues, de celles en cours et des affaires pour lesquelles aucune information n’est disponible. Les dernières informations par pays sont disponibles ici.