Définir un cap pour garantir à tous une éducation de qualité

24 Mai 2016

L'UNESCO, en tant qu’institution spécialisée des Nations Unies pour l’éducation, va convoquer cette semaine un certain nombre d’acteurs essentiels de l’éducation afin de définir une feuille de route pour réaliser l’ambitieux ODD 4 et garantir “à tous une éducation de qualité, inclusive et équitable, et promouvoir des possibilités d'apprentissage tout au long de la vie”, d'ici à 2030.

La première réunion du Comité directeur ODD 4 - Éducation 2030 nouvellement formé aura lieu à Paris les 25-26 mai 2016. Le Comité directeur est un partenariat multi acteurs démocratique ayant une fonction d’organe de réflexion, qui offre à la fois une orientation et une vision d’avenir sur la façon de traduire en actions l’agenda Éducation 2030.

 “Il est évident que la réussite de l’agenda Éducation 2030 nécessitera un effort collectif et le Comité directeur fournira une orientation stratégique, examinera les progrès accomplis à partir du Rapport mondial de suivi sur l’éducation et émettra à l’intention de la communauté éducative des recommandations sur les priorités essentielles” déclare Jordan Naidoo, Directeur pour l’appui et la coordination Éducation 2030 de l’UNESCO.

La tâche n’est pas simple

Malgré les progrès accomplis au cours des quinze années consacrées par la communauté internationale à élargir l'accès à l'éducation, il reste beaucoup à faire. Le Programme pour le développement durable adopté en septembre 2015 par les Nations Unies pour éliminer la pauvreté et réaliser le développement durable, a attribué à l'éducation un objectif autonome. Son importance fondamentale se reflète aussi dans les autres cibles liées à l'éducation relevant d'autres objectifs de développement durable (ODD).

La tâche n'est pas simple dans le contexte mondial actuel. Les défis interconnectés des changements climatiques et des conflits signifient que dans l’avenir de nombreux élèves seront déplacés. Les obstacles à l'éducation des filles demeurent : beaucoup de filles et de femmes ne verront jamais l’intérieur d’une salle de classe. Sur le lieu de travail, les changements technologiques signifient qu’il sera de plus en plus important de pouvoir disposer de possibilités d'apprentissage tout au long de la vie.

Un effort collectif

Dans le cadre du programme transformationnel pour le développement durable, l'UNESCO s’est vu confier un rôle de leadership et de coordination avec la Déclaration d’Incheon et le Cadre d’action adoptés lors du Forum mondial sur l’éducation en mai 2015.

Le Comité directeur de l’ODD 4 – Éducation 2030 fait largement intervenir la communauté éducative mondiale. Il se compose de représentants des États membres, trois par région* et les agences co-organisatrices de l’ODD 4 - Éducation 2030 (Programme des Nations Unies pour le Développement, Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, la Banque mondiale, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, le Fonds des Nations Unies pour la Population, ONU-Femmes et l'Organisation internationale du Travail). D'autres partenaires clés sont l’Organisation de Coopération et de Développement économiques, le Partenariat mondial pour l'Éducation, des organisations non-gouvernementales, des organisations d'enseignants et des organisations régionales.

Les représentants de chaque groupe ont une forte expertise technique et une expérience de l’élaboration de politiques nationales ou sous-nationales de l’éducation à un niveau hiérarchique élevé. La composition du Comité directeur confère aux États membres un plus grand pouvoir de parole dans le choix des méthodes de mise en œuvre. Le Comité directeur définira le cap pour les quinze prochaines années, vers la réalisation de cet objectif ambitieux, garantissant que personne ne soit laissé pour compte.

* Les pays sont : Belgique, France, Norvège, Lettonie, Fédération de Russie, Ukraine, Argentine, Bolivie, Brésil, Chine, Japon, République de Corée, Bénin, Kenya, Zambie, Maroc, Oman, Arabie Saoudite, ainsi que le Pakistan qui représente l'initiative E-9.