« La destruction de Hatra marque un tournant dans le nettoyage culturel actuellement en cours en Iraq » déclarent les chefs de l’UNESCO et de l’ISESCO

Depuis le début du conflit en Iraq, outre la perte tragique de vies humaines et la crise humanitaire liées à la persécution des minorités culturelles et religieuses, le patrimoine culturel est la cible de destructions intentionnelles ayant pour but d’effacer l'histoire du pays, portant ainsi atteinte à la coexistence pacifique des diverses communautés.

Ces derniers jours, les attaques contre la culture iraquienne ont connu une escalade dramatique. Après les destructions brutales de nombreux objets culturels inestimables au musée de Mossoul et la destruction au bulldozer de l'ancienne ville assyrienne de Nimrud, des sources officielles ont attesté aujourd'hui la destruction du site du patrimoine mondial de Hatra, une grande ville fortifiée sous l'influence de l'Empire parthe, capitale du premier royaume arabe et portant les racines des villes arabo-islamiques.

« La destruction de Hatra marque un tournant dans la stratégie effroyable de nettoyage culturel actuellement en cours en Iraq, » ont déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova, et le Dr Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO), dans un communiqué commun. « Il s'agit d'une attaque directe contre l'histoire des villes arabo-islamiques, et cela confirme le rôle de la destruction du patrimoine dans la propagande des groupes extrémistes. »

« Avec ce nouvel acte de barbarie contre Hatra, reconnue à juste titre comme un site du patrimoine mondial, Daesh montre son mépris pour l'histoire et le patrimoine des peuples arabes. »

« L'UNESCO et l'ISESCO sont pleinement mobilisées pour répondre à cette situation d’urgence et se tiennent prêtes à aider les autorités iraquiennes par tous les moyens possibles, » ont déclaré Mme Bokova et le Dr Altwaijri.

Hatra résista deux fois aux invasions des Romains, en 116 et 198 après J.-C, grâce à ses grandes et épaisses murailles renforcées par des tours. Les vestiges de la ville, en particulier les temples où les architectures hellénistique et romaine se mêlent aux éléments décoratifs orientaux, témoignent de la grandeur de sa civilisation.

En savoir plus.