La Directrice générale condamne le meurtre de trois journalistes dans l’attaque d’une mission de sensibilisation au virus Ebola en Guinée

26 Septembre 2014

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a deplore aujourd’hui la mort du journaliste guinéen Facély Camara et des professionnels des médias Molou Chérif et Sidiki Sidibé survenu alors qu’ils couvraient une campagne de sensibilisation à l’épidémie d’Ebola dans la préfecture de N’Zérékoré, au sud-est de la Guinée.

« Je condamne la mort de Facély Camara, Molou Chérif et Sidiki Sidibé », a déclaré la Directrice générale. « Je compte sur les autorités guinéennes pour faire toute la lumière sur cette attaque qui a pris pour cible une équipe de sensibilisation au virus Ebola et  s’est soldée par la mort de huit personnes, dont trois journalistes. Dans le contexte actuel de propagation de l’épidémie, le rôle des professionnels des médias est plus que jamais essentiel pour informer les populations. Il est fondamental que ce crime ne reste pas impuni et que les journalistes puissent continuer à mener à bien leur mission d’informer  ».

Facély Camara, journaliste à la radio privée Liberté FM, Molou Chérif et Sidiki Sidibé, respectivement technicien et technicien stagiaire à la radio rurale de N’Zérékoré, accompagnaient une mission de sensibilisation au virus Ebola le 16 septembre dans la préfecture de N’Zérékoré. Les corps de huit membres de la délégation ont été retrouvés le 18 septembre dans le village de Womé.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.