La Directrice générale dénonce un nettoyage culturel lors de sa visite en Iraq

DG-museum-Baghdad-Drupal.jpg

UNESCO Director-General, Irina Bokova during her visit to the National Museum of Iraq, Baghdad
© UNESCO

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a visité Bagdad et Erbil le 2 novembre en soutien au peuple et au gouvernement iraquiens face aux attaques de radicaux extrémistes contre des minorités, mais aussi aux attaques contre le patrimoine culturel et religieux du pays. La visite faisait suite à deux décisions récentes du Conseil exécutif de l’UNESCO en faveur du renforcement de l’action de l’Organisation en Iraq, notamment dans les domaines de l'éducation et du patrimoine.

Au cours des réunions qui ont eu lieu à Bagdad avec le Président iraquien Fouad Masum, le Premier ministre Haider Al-Abadi, et d’autres ministres du gouvernement, la Directrice générale a assuré que l’UNESCO intensifierait ses efforts en soutien de la réconciliation et du dialogue national, en commençant tout d’abord par travailler avec tous les partenaires afin de sauvegarder le patrimoine et la diversité culturels millénaires du pays, et d’empêcher le pillage et le trafic de biens culturels qui alimentent le marché souterrain et les groupes extrémistes. Tel était le message qu’elle a livré au Musée national de Bagdad, ainsi qu’à la cérémonie de remise du certificat d'inscription de la Citadelle d’Erbil au Premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan, Nêçirvan Barzani. Également à Erbil, la Directrice générale a rencontré des représentants de diverses communautés et minorités iraquiennes – notamment des communautés shabak, baha’i, yazidi, kakiee, sabian-mandée, assyrienne et chaldéenne – et a exprimé son indignation face aux attaques systématiques dont elles sont victimes.

Pendant la visite, la Directrice générale a également mis en avant l’importance de l’éducation pour le futur de l’Iraq – en tant que droit humain fondamental et impératif pour le développement et la sécurité. Elle a souligné l’engagement de l’UNESCO en soutien du gouvernement pour garantir une éducation de qualité à tous les jeunes iraquiens – y compris ceux déplacés au sein même du pays – dans le but de leur fournir des compétences nécessaires et d’assurer le respect des droits humains, du dialogue et de la tolérance. À Erbil, la Directrice générale a posé la première pierre d'une école secondaire qui sera construite par l’UNESCO au camp Baharka pour personnes déplacées.

La liberté de la presse est un autre sujet de préoccupation abordé par la Directrice générale au cours de sa visite, qui coïncidait avec la célébration de la première Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre des journalistes. Déplorant la dégradation de la sécurité des journalistes dans le pays, Mme Bokova a souligné l’importance des médias et de la liberté d'expression à la règle de droit et à la bonne gouvernance, ainsi qu’à l’éducation et à la préservation de la culture, afin d’aider le pays à sortir de la crise, à soigner ses blessures et à se rassembler autour d’un projet de reconstruction commun.