La Directrice Générale inaugure la Chaire UNESCO d’Education pour le développement à l'Université George Washington

Le 19 septembre, la Directrice Générale, Mme Irina Bokova, inaugurera la nouvelle Chaire UNESCO en Education pour le développement international à l'Université George Washington (Washington DC).

La cérémonie aura lieu en présence du Dr Steven Lerman, prévôt de l'Université George Washington, de son excellence Cristal Nix-Hines, Ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique auprès de l'UNESCO, du Dr Michael Fueur, doyen de l’Ecole d’études supérieures en Education développement humain, du Dr Esther Brimmer, professeure JB et Maurice C. Shapiro de relations internationales, et du professeur Dan Wagner de la Chaire UNESCO en apprentissage et alphabétisation à l'Université de Pennsylvanie, du professeur Mark Brennan, de la Chaire UNESCO pour la communauté rurale, le leadership et le développement des jeunes à l’Université d’Etat de Pennsylvanie, et enfin du Dr James Williams et du Dr Laura C. Engel, titulaire et co-titulaire de la Chaire UNESCO en éducation pour le développement international.

La chaire va développer un programme de recherche, de sensibilisation, d'enseignement et d'encadrement d'une nouvelle génération de formateurs dans les domaines de l'éducation à la citoyenneté mondiale, de l'équité sociale et de l'inclusion. Les activités de la Chaire s'alignent directement avec les priorités de l'UNESCO dans la réalisation de l'accès équitable à une éducation de qualité pour tous.

A Washington, la Directrice Générale va également poursuivre la campagne de sensibilisation à la sauvegarde du patrimoine culturel en temps de guerre, comme outil essentiel à la paix et au développement durable. Elle prendra part à un événement sur la protection et la préservation du patrimoine culturel de la Syrie et de l'Irak le 19 septembre. La réunion, organisée par l’institut Smithsonian et le Comité américain du Bouclier Bleu, marquera également le 60e anniversaire de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et fera le point de la situation actuelle du patrimoine en Syrie, Irak, et Mali.