La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, salue la mémoire de Maya Angelou, grande poétesse de l’égalité.

C’est avec une profonde tristesse que la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a pris connaissance de la disparition de Maya Angelou, immense figure de l’égalité des genres, des droits civiques et de la lutte contre le racisme aux Etats-Unis et dans le monde.

 « Maya Angelou était une grande poétesse pour l’égalité. Sa disparition est une perte immense pour la littérature et pour la cause universelle des droits humains. Ses livres et ses poèmes, profondément ancrés dans sa vie personnelle, ont donné une résonnance universelle au combat pour les droits des femmes, les droits civiques et contre le racisme. Elle restera, à l’image de Martin Luther King ou de Nelson Mandela, de ces icones qui ont su faire avancer l’humanité vers plus de justice. Ses livres et son témoignage doivent continuer longtemps d’être enseignés dans les écoles et diffusés dans les médias, pour que vive son message de tolérance, de paix et de dignité. »