La Directrice générale rencontre le nouveau Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme

Le 26 septembre dernier, dans le cadre de la session de l’Assemblée générale des Nations Unies, la Directrice générale a rencontré le Prince Zeid Al-Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

L’entretien a été axé sur les domaines d’intérêt commun qui pourraient donner lieu à une coopération entre l’UNESCO et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) sur un large éventail de sujets allant du droit à l’éducation et à l’expression culturelle, en passant par la protection du patrimoine culturel et la sécurité des journalistes.

La Directrice générale a appelé l’attention sur l’action que mène l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel, ainsi que sur les conventions internationales correspondantes. Elle a par ailleurs mis l’accent sur la coopération continue entre l’UNESCO et la Cour pénale internationale pour que les atteintes à la culture soient reconnues comme des crimes contre l’humanité, s’appuyant sur l’exemple récent de la destruction de biens du patrimoine culturel au Mali.

Le Haut-Commissaire a relevé combien il était difficile de faire progresser les droits de l’homme dans un contexte d’escalade de la violence et de violations des droits de l’homme, évoquant également les « formes subtiles de violence et de discrimination » et la nécessité de « trouver de nouveaux moyens d’y faire face ».

La Directrice générale et le Haut-Commissaire se sont également entretenus de la mise en œuvre de la résolution 163 de l’Assemblée générale des Nations Unies concernant la sécurité des journalistes et la question de l’impunité, adoptée le 13 décembre 2013. L’UNESCO travaille en étroite coopération avec le HCDH, qui dirige la rédaction du prochain rapport sur cette question majeure.

En conclusion, la Directrice générale a indiqué que l’UNESCO était prête à coopérer pleinement avec le Haut-Commissaire afin de consolider l’action que mènent les Nations Unies dans leur ensemble pour faire avancer les droits de l’homme.