La Directrice générale s’engage avec le Président indonésien pour la protection des forêts

Le 24 septembre, la Directrice Générale de l'UNESCO a participé à l’évènement intitulé «le potentiel de transformation du programme REDD + (Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts) - un héritage mondial en construction", dirigée par S.E le Président Susilo Bambang Yudhoyono de la République d'Indonésie, co-organisé avec le Gouvernement du Royaume de la Norvège.

L'événement a eu lieu au siège de l'ONU à New York, et a vu les interventions de l'UNESCO, du PNUD,  de PNUE et de la FAO, la Convention sur la diversité biologique ainsi que le Programme mondial d'étude de la canopée, UNOrchid, et le Centre pour la recherche forestière internationale.

Le Président Yudhoyono a souligné l'engagement de premier plan de l'Indonésie pour  la réduction des émissions à effet de serre dues à la déforestation et la dégradation des forêts.

"Les forêts sont essentielles pour atténuer l'impact du changement climatique", a déclaré le Président, en tirant les leçons de l'expérience du programme REDD + à ce jour. Il s'agit notamment d’améliorer le cadre réglementaire, l'éducation, les mécanismes de coordination appropriés et de favoriser une approche inclusive.

S'exprimant au nom du Premier ministre de la Norvège, la ministre de l'Environnement Mme Tine Sundtoft, a souligné le leadership de l'Indonésie dans la promotion du programme REDD +. Elle a présenté cette initiative comme un moyen "de combiner la protection des forêts et une croissance économique solide - la recette réside dans la stratégie REDD +."

Pour sa part, l'UNESCO soutient la mise en œuvre du programme REDD +, en s'appuyant sur le réseau unique de réserves de biosphère, et en travaillant pour favoriser de nouvelles compétences grâce à l'éducation pour le développement durable et le programme des écoles vertes.

"Alors que nous avançons, nous devons partager les leçons apprises et travailler avec les communautés locales pour élaborer de nouvelles approches et atténuer l'impact du changement climatique tout en favorisant une croissance inclusive et durable», a déclaré le représentant de l'UNESCO. «L'UNESCO s'appuiera sur l'ensemble de ses réseaux et son expertise pour réduire les émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts."

Tous les participants ont rendu hommage au leadership du Président indonésien, à la tête du programme REDD +. La discussion a mis en évidence l'importance de créer des incitations positives pour le secteur privé, en travaillant sur la demande ainsi que l'approvisionnement et, surtout, en faisant évoluer les mentalités – pour que toutes les sociétés s’approprient le rôle unique des forêts pour l'avenir. C'est pourquoi il est si important d'établir un programme ambitieux de développement mondial durable pour l’après 2015.