La Directrice générale condamne l’attentat à la bombe meurtrier de Kaboul, Afghanistan

01 Juin 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd’hui l’attentat à la bombe perpétré dans la capitale afghane le 31 mai qui a coûté la vie à plusieurs personnes, dont au moins celles de deux professionnels des médias : Aziz Navin et Mohammed Nazir.

 « Je condamne cette attaque terroriste commise à Kaboul qui a coûté la vie à un grand nombre de personnes dont deux professionnels des médias : Aziz Navin et Mohammed Nazir », a déclaré la Directrice générale. « Prendre pour cible des civils dans un environnement où de multiples opérations médiatiques et missions diplomatiques sont menées est une volonté affichée de porter atteinte aux principes que nous défendons, notamment au dialogue au sein des pays et entre eux, aux relations internationales pacifiques ainsi qu’à la libre circulation de l'information ».

« Je présente mes condoléances aux victimes de cette attaque ainsi qu’à leur proche, et affirme la volonté de l’UNESCO de soutenir le peuple afghan et leurs médias » a –t-elle conclu.

Un attentat à la bombe perpétré dans le quartier de Wazir Akbar Khan de Kaboul a coûté la vie à une dizaine de personnes dont celle de Aziz Navin, membre de l’équipe de Tolonew, et Mohammed Nazir, chauffeur pour la radio-télévision britannique BBC.

La Directrice générale publie des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias conformément à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.

***

Contact médias : Sylvie Coudray, s.coudray@unesco.org, +33 (0) 1 45 68 42 12 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».