La Directrice générale déplore les nouvelles destructions dans le village antique de Shinshara en Syrie

syria_two.jpg

Shinshara, Syria
© Sumoud Cycle Works
11 Octobre 2015

Suite aux informations alarmantes en provenance du site de Shinshara au nord de la Syrie, site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, la Directrice générale Irina Bokova a exprimé sa vive préoccupation, a condamné les nouvelles destructions, et a appelé toutes les parties prenantes à protéger le patrimoine culturel de la Syrie.

L’UNESCO a reçu des informations faisant état de destructions importantes sur plusieurs édifices historiques du village antique de Shinshara, dans la région de Jebel Zawiyé. Le site est composé de thermes et de maisons, et comprend une église du IVe siècle et un couvent datant du VIe siècle. Il fait partie de l’ensemble des Villages antiques du Nord de la Syrie, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis  2011. « Je réitère mes appels à toutes les parties présentes en Syrie à protéger les sites du  patrimoine culturel inestimable de ce pays et les populations civiles qui y vivent. J’appelle également à nouveau toutes les parties à faire en sorte que les sites et les édifices du patrimoine culturel ne soient pas pris pour cibles, conformément à leurs obligations en vertu des traités internationaux, notamment la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et ses deux protocoles ainsi que la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO de 1972 », a déclaré la Directrice générale.