La Directrice générale exprime son indignation devant l’attaque meurtrière d’une école au Pakistan

Le 16 Décembre 2014, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé son indignation et sa détresse après l'attaque contre une école à Peshawar, au Pakistan, qui a coûté la vie à une centaine d'enfants.

« Moins d'une semaine après que Malala Yousafzaï a reçu le Prix Nobel de la Paix à Oslo, cette attaque odieuse est un crime contre l'avenir de tous les enfants et de la nation du Pakistan. C’est un crime contre l'apprentissage et contre l’innocence, commis à l'endroit même où les enfants viennent chaque jour ouvrir leur esprit - leur propre école. La terreur ne fera pas taire les millions de voix à travers le monde qui réclament l'éducation comme un droit et pour que les écoles soient des endroits en sécurité. Nous n'allons pas laisser la peur, ni la terreur prendre le dessus. »

« J’offre mes plus sincères condoléances aux familles et aux amis qui ont perdu quelqu’un de proche dans cette tragédie et je demande que les auteurs de ce crime soient traduits en justice. »

« A cette occasion, l'UNESCO se tient fermement aux côtés du gouvernement du Pakistan dans son engagement à garantir le droit de chaque fille et chaque garçon à une éducation de qualité. »

L’engagement de l’UNESCO en faveur de la protection du droit à l’éducation en situation de conflit a été réaffirmé à plusieurs occasions récemment, notamment au moyen de la récente Note d’orientation sur la mise en œuvre de la résolution 1998 (2011) du Conseil de sécurité (« attaques contre des écoles et des hôpitaux »), qui appelle les États membres à prévenir les attaques contre des écoles et des hôpitaux, ainsi que leur utilisation à des fins militaires. En tant que membre de la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques, l’UNESCO agit à l’échelle mondiale pour protéger les écoles ainsi que le droit à l’éducation dans les pays touchés par des conflits.