La Directrice générale rencontre à Bruxelles le Président de la Commission européenne

La Directrice générale de l'UNESCO Irina Bokova, a rencontré le Président de la Commission européenne M. Jean-Claude Juncker.

Au cœur de la rencontre figuraient de nombreux sujets prioritaires pour l'UNESCO : la protection du Patrimoine culturel dans les pays en conflit, l'éducation des réfugiés, la lutte contre la radicalisation des jeunes et les défis du changement climatique.
 
"Avec la protection du patrimoine culturel en danger et la montée de l'extrémisme violent dans nos sociétés, la pertinence de l’UNESCO est de plus en plus grande." a déclaré Irina Bokova durant l'entretien, en présence de S.E. Madame Maria Francesca Spatolisano, Ambassadeur, Déléguée permanente de la Commission européenne auprès de l'UNESCO.
 
"La force de l’UNESCO réside dans sa capacité à croiser les disciplines pour mieux répondre aux défis de la mise en œuvre de l'agenda global 2030 pour le développement durable‎ adopté par les Nations Unies" a déclaré Irina Bokova
 
"Nous sommes engagés depuis longtemps en Syrie, au Liban, en Jordanie dans les domaines de l'éducation et de la culture. Notre accent prioritaire porte sur la jeunesse. Notre plaidoyer est d'investir dans l'éducation des jeunes, dans le développement des compétences, de les sensibiliser également à l'importance de l'histoire et du patrimoine culturel.‎"
 
Se référant a la protection du patrimoine culturel, le Président Juncker a mis l'accent sur l'importance des efforts européens au sujet de nouvelles directives pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels et l'harmonisation des mesures d'importation "nous devons ‎nous doter de mesures solides et de règles plus strictes et contraignantes. L'Europe doit se montrer plus responsable et jouer un rôle fort dans ce domaine" a déclaré le Président Juncker.

‎Le Président a évoqué le soutien du Luxembourg a la protection du patrimoine culturel au Mali, notamment dans la protection et la restauration des manuscrits de Tombouctou. "On sous-estime trop souvent la dimension culturelle dans la région du Proche-Orient, en Syrie, en Irak, et son importance fondamentale pour les générations futures. La protection du patrimoine au Mali est un enjeu à la fois culturel et sécuritaire". M. le Président a ensuite aborde les défis du Mali en matière de désertification et d'ensablement".
 
La Directrice générale‎ et le Président de la Commission européenne se sont également entretenus des menaces portées à la diversité culturelle par l’intolérance culturelle et religieuse au Moyen-Orient, qui engendre persécutions et extrémisme violent. A ce titre, le Président Juncker a souligné l'importance de la scolarisation des jeunes, notamment des réfugiés syriens et irakiens, soulignant l'allocation de six milliards d'Euros par la Commission a l'éducation des réfugiés. "La scolarisation des réfugiés est indispensable pour donner des compétences‎ aux adolescents et aux adultes de demain" a déclaré le Président de la Commission européenne.
 
Irina Bokova et Jean-Claude Juncker ont convenu de joindre leurs forces afin de renforcer davantage le partenariat stratégique entre l'UNESCO et la Commission européenne ‎en mettant l'accent sur la protection du patrimoine culturel, la lutte contre le trafic des biens culturels et l'éducation secondaire pour contrer la radicalisation et développer les compétences professionnelles.