La Directrice générale s’associe à l’appel en faveur d’un renforcement du soutien à la mission éducative de l’UNRWA

Dans une lettre adressée aujourd’hui au Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), la Directrice générale de l’UNESCO a exprimé son extrême préoccupation face aux possibles effets sur l’éducation de l’important déficit de financement auquel l’Office est actuellement confronté.

L’UNESCO coopère de longue date avec l’UNRWA dans le domaine de l’éducation et a fourni un appui stratégique et technique important à la conception et l’exécution des programmes scolaires et de formation professionnelle de l’Office depuis sa création dans les années 1950.

« Pour les 500 000 enfants et adolescents inscrits dans les écoles de l’UNRWA et les 7 000 jeunes formés dans ses centres d’apprentissage professionnel, l’éducation est un lien vital et un moyen essentiel de construire un avenir meilleur » a déclaré Irina Bokova dans sa lettre à M. Pierre Krahenbühl. « Suite aux engagements pris au niveau international pour garantir à tous un accès à des possibilités d’apprentissage réellement utiles, la communauté internationale toute entière a le devoir de veiller à tout mettre en œuvre pour que les élèves de l’UNRWA puissent poursuivre leur scolarité sans retard.

Ensemble, nos deux organisations ont réussi à rehausser le niveau éducatif des jeunes réfugiés palestiniens, en particulier des filles. Si les écoles de l’UNRWA sont contraintes de garder porte close après la date officielle de la rentrée des classes, ces progrès seront menacés. De plus, les effets psychologiques et économiques d’un ajournement de la rentrée scolaire auront certainement des répercussions sur l’ensemble de la société, avec un risque potentiel d’accroissement de l’insécurité et l’instabilité. »

La position de la Directrice générale rejoint l’expression de sa profonde préoccupation par le Secrétaire général de l’ONU au sujet de la situation financière de l’Office et « son appel à tous les donateurs afin de réunir dans les plus brefs délais les 100 millions de dollars des États-Unis nécessaires à l’UNRWA pour que les enfants de Palestine puissent rentrer à l’école sans retard. »

Au sommet des Nations Unies de septembre prochain, la communauté internationale adoptera un nouvel ensemble d’objectifs de développement durable pour 2030, parmi lesquels l’éducation devrait faire l’objet d’une cible à part entière. Cela fait suite au Forum mondial sur l'éducation 2015 tenu à Incheon (République de Corée) du 19 au 22 mai 2015, à l’occasion duquel les décideurs et les parties prenantes de l’éducation du monde entier se sont engagés à promouvoir l’accès à un cycle complet d’éducation primaire et secondaire de qualité. La nécessité de garantir une éducation de qualité à tous dans les situations de crise et d’urgence, notamment aux réfugiés, et son importance pour le relèvement et la reconstruction a été soulignée.