La Directrice générale de l’UNESCO appelle à la cessation immédiate des hostilités à Palmyre

palmyra_infocus_1_688px.jpg

F. Bandarin - Palmyra
© UNESCO

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a appelé à une cessation immédiate des hostilités à Palmyre (Syrie), suite aux informations émanant de plusieurs sources selon lesquelles des groupes extrémistes armés ont pénétré dans ce site du patrimoine mondial où les combats se poursuivent.

« Je suis vivement préoccupée par la situation du site de Palmyre. Les combats menacent l’un des sites les plus significatifs du Moyen-Orient et la population civile qui s’y trouve », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

« Je réitère mon appel en faveur d’un arrêt immédiat des hostilités sur le site. J’appelle la communauté internationale à faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger la population civile concernée et sauvegarder le patrimoine culturel unique de Palmyre. Il est impératif que toutes les parties en présence respectent les obligations internationales pour protéger le patrimoine culturel pendant le conflit en évitant de le prendre pour cible directe ou de l’utiliser à des fins militaires », a poursuivi la Directrice générale.

Palmyre abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique. Au carrefour de plusieurs civilisations, l'art et l'architecture de Palmyre unirent aux Ier et IIe siècles les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse. La splendeur des ruines de Palmyre qui se dressent dans le désert syrien au nord-est de Damas témoigne de la réalisation esthétique unique d'une oasis caravanière prospère, tour à tour indépendante et soumise à Rome du Ier au IIIe siècle. La grande colonnade constitue un exemple caractéristique d'un type de structure qui représente une évolution artistique majeure.

***

Contact médias

Sue Williams, Service de presse de l’UNESCO. Tel : + 33 (0) 6 15 92  93 62, s.williams(at)unesco.org