La Directrice générale de l’UNESCO rencontre l’Ambassadeur du Kenya, M. Macharia Kamau, pour discuter des préparatifs du programme pour l’après-2015

10 mars 2015 – La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a rencontré, au Siège de l’ONU, S. E. M. Macharia Kamau, Ambassadeur et Représentant permanent du Kenya auprès des Nations Unies, coprésident du Groupe de travail ouvert de l’Assemblée générale sur les objectifs de développement durable de l’ONU.

La Directrice générale a félicité l’Ambassadeur pour le travail accompli par le Groupe de travail ouvert sous sa codirection. Elle a souligné que les objectifs et cibles de développement durable proposés marquaient un véritable tournant dans l’élaboration d’un programme de développement pour l'après-2015 universel, centré sur les individus et intégré.  

S’agissant de l’éducation, Mme Irina Bokova s’est félicitée que la proposition du Groupe de travail ouvert contienne un objectif fort et global visant à garantir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie inclusives et équitables pour tous.

Elle s’est également dite déterminée à garantir la reconnaissance du rôle primordial de la culture comme moteur du développement durable dans la Déclaration et les objectifs et cibles convenus, sur la base des éléments déjà intégrés dans la proposition actuelle.

Mme Irina Bokova a ajouté qu’il restait nécessaire de faire ressortir plus distinctement la contribution essentielle au développement durable de la science et de l’interface entre la science et les politiques, mise en avant par le Conseil scientifique consultatif (SAB) du Secrétaire général de l'ONU. Une attention accrue doit également être portée au rôle des TIC.

La Directrice générale et l’Ambassadeur ont poursuivi la discussion en soulignant le rôle crucial de la qualité des données pour suivre les progrès futurs et pour éclairer la prise de décisions. La fonction de suivi mondial assumée par l’UNESCO, grâce à l’appui de son Institut de statistique, est essentielle à cet égard.