La Directrice générale de l’UNESCO rencontre le Directeur général du CICR afin de renforcer la coopération pour la protection du patrimoine culturel dans les pays touchés par des conflits

Le 31 mars 2015, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a rencontré M. Yves Daccord, Directeur général du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), afin d’examiner les moyens d’approfondir la coopération entre l’UNESCO et le CICR. Ils se sont mis d’accord sur la nécessité d’unir leurs forces et d’œuvrer main dans la main pour relever les défis urgents liés aux nombreux conflits armés dans le monde, où le patrimoine culturel et l’identité des populations font l’objet d’attaques et se trouvent menacés.

Faisant référence aux inquiétudes exprimées par l’UNESCO concernant le nettoyage culturel et la persécution des minorités ethniques et religieuses, Irina Bokova a déclaré que « la protection du patrimoine culturel va de pair avec la protection de la diversité culturelle ».

À cet égard, elle a évoqué les actions et le plaidoyer de l’UNESCO visant à lutter contre le trafic illicite des biens culturels, et s’est félicitée de l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2199, qui marque un tournant dans la reconnaissance du lien direct existant entre la destruction et le pillage du patrimoine culturel et le financement du terrorisme.

M. Daccord a fait part de sa volonté de « créer davantage de synergies entre le CICR et l’UNESCO aux niveaux stratégique et opérationnel afin de promouvoir la mise en œuvre de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et de ses deux Protocoles ».

‎Irina Bokova a souligné l’importance de sensibiliser à la protection du patrimoine culturel par le biais de missions de maintien de la paix et d’opérations humanitaires au niveau national.

« La protection du patrimoine de l’humanité est notre responsabilité commune », a déclaré la Directrice générale. « Nous ne devons ménager aucun effort afin de le préserver pour les générations futures ».

Irina Bokova a souligné l’importance cruciale de l’intégration de la dimension relative à la protection du patrimoine culturel dans les activités opérationnelles du CICR dans les zones de conflit et les régions touchées par des catastrophes naturelles. Elle a également appelé à soutenir la campagne de l’UNESCO « #Unite4Heritage », qui vise les jeunes et qui a été lancée à Bagdad la semaine dernière.

Au cours de la réunion, il a été convenu d’intensifier les efforts conjoints de collaboration, notamment en vue de parvenir à un accord de coopération entre les deux organisations afin de mettre l’accent sur les domaines d’intérêt et de préoccupation mutuels.