La Directrice générale de l’UNESCO rencontre S. E. M. François Delattre, Ambassadeur et Représentant permanent de la France auprès de l’ONU

Le 6 mars, Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, a rencontré M. François Delattre, Ambassadeur de la France auprès de l’ONU, en marge de la 59e session de la Commission de la condition de la femme, au Siège de l’ONU à New York. La France préside le Conseil de sécurité de l’ONU pendant le mois de mars.

Au lendemain des destructions du patrimoine culturel survenues en Iraq et en Syrie, la Directrice générale a souligné l’importance de la résolution 2199, adoptée par le Conseil de sécurité avec le soutien massif de ses membres.

En condamnant la destruction du patrimoine culturel et en adoptant des mesures juridiquement contraignantes pour lutter contre le trafic illicite des objets culturels de l'Iraq et de la Syrie, la résolution constitue un tournant dans la reconnaissance de l’importance fondamentale que revêt la protection du patrimoine culturel.

L’Ambassadeur a fait part du soutien sans réserve et sans faille de la France à l’égard de la mission et des actions de l’UNESCO. Remerciant la Directrice générale pour son leadership, l’Ambassadeur a souligné le rôle essentiel que l’Organisation joue pour placer la culture et le patrimoine culturel au centre du débat politique et en matière de sécurité.

Il a insisté sur le fait que la résolution 2199 du Conseil de sécurité offrait de nouvelles possibilités et de nouveaux outils pour participer à la lutte contre la destruction des biens culturels, et la Directrice générale l’a informé des mesures prises par l’UNESCO pour rassembler une vaste coalition de partenaires, appelés à unir leurs forces pour lutter contre le trafic illicite des biens culturels et s’acquitter des responsabilités dévolues à l’Organisation par la résolution.

En ce qui concerne le nouveau programme de développement pour l’après-2015, l’Ambassadeur a mis en exergue la pertinence de la culture au service du développement, soulignant que la culture devait occuper une place prépondérante dans les nouveaux objectifs de développement durable.

Remerciant la France pour son soutien vigoureux en tant que membre du Groupe des Amis de la culture et du développement, la Directrice générale a insisté sur le fait qu’il ne fallait pas perdre la culture de vue dans les futures négociations en vue d’un programme de développement durable. L’Ambassadeur a fait part de l’intérêt constant de la France pour cette cause, ainsi que pour les préparatifs de la prochaine Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques
(COP-21), qui se tiendra à Paris à la fin de l’année avec la participation active de l’UNESCO.