La Directrice générale de l’UNESCO rend hommage à Simone Veil, « figure universelle de la dignité humaine »

veil.jpg

Simone Veil
© Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons
30 Juin 2017

Simone Veil, ancienne ministre, femme politique et académicienne française, est décédée le 30 juin 2017, à l’âge d 89 ans.

Simone Veil était la mémoire du XXème siècle, de la tragédie de la Shoah, de la lutte pour les droits des femmes, de la construction Européenne.  Rescapée des Camps de la Mort Nazis, elle aura toute sa vie menée le combat pour la connaissance de l’histoire, comme un rempart aux démons du racisme et de l’antisémitisme aujourd’hui. Marquée à jamais par la guerre, elle fut militante de la première heure et artisan décisif de la construction européenne comme instrument de paix.


La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, et Simone Veil
© UNESCO

Plusieurs fois ministres, femme engagée entre toutes, elle fut à l’origine d’avancées considérables du droit des femmes, dont nous sommes redevables. Elle incarnait une certaine idée de la France et de l’Europe, de la liberté et d’un engagement total pour les droits de l’homme. Elle reste une figure universelle et un modèle pour des millions d’hommes et de femmes à travers le monde. Grande amie de l’UNESCO, elle était venue souvent contribuer aux débats sur le rôle de la culture et de l’éducation à porter les combats de la dignité humaine, de sa voix toujours décisive. Son héritage est immense.