La Directrice générale de l’UNESCO s’entretient avec le Ministre des affaires étrangères espagnol sur la protection du patrimoine culturel en Iraq et en Syrie

Le 30 mars 2015, lors de sa visite à Valence, en Espagne, en vue de participer à la Réunion internationale d’experts sur un modèle de code d’éthique pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a organisé une réunion bilatérale avec le Ministre espagnol des affaires étrangères et de la coopération, José Manuel García-Margallo.

La Directrice générale a informé le Ministre des affaires étrangères de sa récente visite à Bagdad, où elle a réaffirmé la détermination de l’UNESCO à soutenir les autorités nationales et le peuple d’Iraq dans leur lutte visant à protéger leur patrimoine culturel. Elle a souligné le récent lancement, en collaboration avec le Premier Ministre iraquien, les ministres de l’enseignement supérieur et du tourisme et des antiquités, de la campagne #Unite4Heritage, qui entend mobiliser les jeunes en Iraq et dans le monde en signe de solidarité et afin de les faire participer à un mouvement global visant à protéger le patrimoine culturel de l’humanité de la destruction.

Le Ministre des affaires étrangères García-Margallo a informé la Directrice générale du Débat ministériel ouvert tenu par le Conseil de sécurité le 27 mars au sujet des attaques et des agressions commises contre les minorités pour des motifs ethniques ou religieux au Moyen-Orient, et présidé par le Ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a examiné la situation des minorités persécutées au Moyen-Orient et mobilisé la communauté internationale en vue de protéger la diversité culturelle et religieuse dans la région.

Il a souligné la détermination constante de l’Espagne à encourager la protection du patrimoine culturel dans les situations de conflit, ainsi que la protection des minorités ethniques et religieuses. Dans ce contexte, il a félicité la Directrice générale pour son engagement personnel contre le « nettoyage culturel », en mettant en lumière les progrès accomplis suite à l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 2199, qui marque un tournant dans la lutte contre la destruction et le trafic illicite du patrimoine culturel en Iraq et en Syrie.

Il a également évoqué la nécessité de renforcer les synergies entre les vastes initiatives en cours visant à encourager le dialogue interculturel et interreligieux.

Évoquant l’actuelle persécution des minorités ethniques et religieuses au Moyen-Orient, notamment des minorités chrétiennes, il a appelé à renforcer les mesures de lutte contre l’impunité, en particulier grâce à une meilleure coopération juridique et judiciaire entre les pays ainsi qu’au renforcement des instruments juridiques dans le cadre de la Cour pénale internationale, ce qui témoigne de la détermination de l’Espagne à cet égard.

La Directrice générale a informé le Ministre García-Margallo des efforts considérables déployés par l’UNESCO pour encourager la ratification de la Convention de 1954 et de ses deux Protocoles, ainsi que de la Convention de 1970, qui concernent respectivement la protection des biens culturels en cas de conflit armé et la lutte contre le trafic des biens culturels. Irina Bokova a par ailleurs évoqué la coopération en cours avec le Procureur général de la Cour pénale internationale, notamment en ce qui concerne la destruction du patrimoine culturel au Mali. Le Ministre des affaires étrangères García-Margallo a fait part de l’intention de son pays de s’associer à l’UNESCO afin de poursuivre son engagement dans le domaine normatif.

La Directrice générale et le Ministre des affaires étrangères ont également échangé des points de vue plus généraux sur la situation au Moyen-Orient et en Ukraine.

Le Ministre García-Margallo a conclu en remerciant la Directrice générale de sa présence à Valence, qui témoigne du soutien de l’UNESCO envers le ferme engagement de l’Espagne à sauvegarder son riche patrimoine culturel immatériel, et a exprimé le plein soutien de son pays en faveur de l’inscription, dans un avenir très proche, de Las Fallas sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.