La Directrice-générale de l'UNESCO salue l'héritage d’Yitzhak Rabin, artisan de paix

infocus-rabin.jpg

© UNESCO

La Directrice-générale de l'UNESCO, Irina Bokova a rendu hommage à l'héritage de l'ancien Premier ministre israélien Yitzhak Rabin en tant qu'artisan de paix, lors d'une cérémonie organisée au siège de l’Organisation, le 4 novembre, marquant le 20ème anniversaire de l'assassinat de l'homme d'État.

La Directrice-générale a rappelé la conviction qui était celle d'Yitzhak Rabin, que le peuple veut la paix et que sa voix doit être entendue. "La paix s'édifiera tout doucement, dans la vie de tous les jours, dans les petits gestes, dans les détails insignifiants. Elle sera édifiée pas à pas, par le peuple", a-t-elle déclaré citant les mots que Rabin avait prononcés en recevant le prix Houphouët-Boigny à l'Unesco en 1993. 

"Voilà l'héritage d'Yitzhak Rabin", a-t-elle poursuivi. "C'est l'héritage d'un grand homme d'État, qui fut capable de transcender les passions du moment, de regarder au-delà, afin de fixer l’objectif d'un avenir meilleur pour les hommes et les femmes, afin de construire une paix réelle, même entre adversaires. Plus que jamais nous devons renouer avec cette conception d'une paix réelle pour imaginer ensemble un futur meilleur." 

Carmel Shama Hacohen, Ambassadeur et délégué permanent d'Israël auprès de l'Unesco, a également rendu hommage au rôle historique joué par Yitzhak Rabin, champion de la paix. "Espérons et prions, mais surtout agissons dès que possible, pour que la plupart de ceux qui ont pleuré il y a 20 ans, puissent verser des larmes de joie et de bonheur en célébrant des accords de paix conclus entre Israël et ses voisins", a-t-il exhorté en concluant son allocution. 

Yitzhak Rabin a été Premier ministre de l'État d'Israël de 1974 à 1977, puis de 1992 au 4 novembre 1995, jour où il a été assassiné lors d'un rassemblement pour la paix à Tel-Aviv.

En 1993, Yitzhak Rabin reçoit, conjointement avec Shimon Peres et Yasser Arafat, le prix Félix Houphouët-Boigny pour la paix, en récompense de leurs efforts pour mener leurs peuples à la paix. En 1994, il est lauréat du prix Nobel de la Paix pour son rôle dans la conclusion des Accords d'Oslo et pour son travail en faveur de la paix au Moyen-Orient.

La cérémonie de commémoration s'est tenue Place de la Tolérance à l'UNESCO en présence du président de la Conférence Générale, Stanley Mutumba Simataa, du président du Conseil Exécutif, Mohamed Samed Amr , de Madame ‎Aliza Bin-Noun, Ambassadrice d'Israël en France, et de Beate Klarsfeld, Ambassadrice honoraire et Envoyée spéciale de l'Unesco pour l'enseignement de l'histoire de l'holocauste et la prévention du génocide. Cet évènement fut marquée par un intermède musical interprété par le célèbre violoniste Ivry Gitlis, ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco. La place de la Tolérance est un espace conçu par l’artiste israélien Dani Karavan et dédié à la mémoire de Yitzhak Rabin.