La Directrice générale de l’UNESCO salue la libération de Khadija Ismayilova, lauréate du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2016

highlight_khadija_ismayilova_dpl.03.jpg

Azerbaijani journalist Khadija Ismayilova
© RFE/RL

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a salué la décision rendue par la Cour suprême d’Azerbaïdjan de libérer Khadija Ismayilova, la journaliste d'investigation azerbaidjanaise qui a remporté le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2016 en reconnaissance de sa contribution à la liberté de la presse dans des circonstances difficiles.

« Trois semaines après que l’UNESCO ait remis à Khadija Ismayilova le prestigieux Prix UNESCO/Guillermo Cano 2016, je me réjouis de sa libération. C’est une étape majeure pour la liberté d’expression, le respect de la légalité et l’Etat de droit en Azerbaïdjan », a déclaré la Directrice générale. « L’engagement de l’UNESCO à défendre les journalistes dans le monde demeure constant » a-t-elle ajouté. « Améliorer la sécurité des journalistes, lutter contre l’impunité des crimes commis à leur encontre, défendre la liberté d’expression et la liberté des médias n’a jamais été aussi important pour l’UNESCO. Cela nécessite l’engagement de tous les acteurs et de chaque gouvernement ».

Khadija Ismayilova, journaliste indépendante et collaboratrice au service azerbaïdjanais de Radio Free Europe, était détenue depuis décembre 2014. En septembre 2015 elle a été condamnée à sept ans et demi de prison pour abus de pouvoir et évasion fiscale.

****

Roni Amelan, Service de presse de l’UNESCO, r.amelan(at)unesco.org +33(0)145681650