Dix ans après le tsunami de 2004, un exercice de simulation montre l’efficacité du Système d’alerte aux tsunamis dans l’océan Indien

Le Système d’alerte aux tsunamis mis en place sous l’égide de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO dans l’océan Indien au lendemain de la catastrophe de décembre 2004 est opérationnel. C’est ce qui ressort de l’exercice de simulation conduit par 24 pays riverains* de l’océan Indien les 9 et 10 septembre.

D’après les premiers résultats de l’exercice d’alerte, tous les pays qui ont pris part au test de simulation ont reçu les messages en temps voulu et aucun retard dans la réception de ces messages n’a été relevé. Les bulletins d’alerte étaient émis par les prestataires régionaux de services relatifs aux tsunamis dans la région (Australie, Inde et Indonésie) et envoyés aux points focaux pour l’alerte aux tsunamis. 

La plupart des pays impliqués ont mobilisé, avec succès d’après les données disponibles à ce jour, les autorités nationales d’alerte au tsunami, de gestion des catastrophes et les principaux services d’intervention d’urgence. Plusieurs pays ont également choisi de conduire cet exercice au niveau du grand public. L’Inde, Maurice et les Seychelles ont ainsi mené des exercices d’évacuation dans plusieurs zones côtières. L’évacuation du personnel et des touristes d’un hôtel a eu lieu à Maurice. Le rapport complet d’évaluation de cet exercice de simulation sera disponible en novembre prochain.

« Les images terribles du tsunami de 2004 sont encore dans toutes les mémoires. Dix ans après, ce nouvel exercice d’alerte  montre que les efforts des pays riverains de l’océan Indien pour mieux se préparer à ce type de catastrophes portent leurs fruits.  Le système d’alerte mis en place sous l’égide de la Commission océanographique intergouvernementale de l’UNESCO est une avancée majeure de la coopération scientifique mondiale qui peut permettre de sauver des vies humaines », a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

« Le Système d’alerte au tsunami dans l’océan Indien est le résultat du travail de collaboration internationale et des contributions des pays riverains de l’océan Indien en réponse au tsunami dévastateur de décembre 2004. Les pays doivent désormais maintenir l’effort consenti dans la région concernant le système d’alerte, l’éducation et la capacité de réponse à une telle catastrophe », a déclaré Rick Bailey, Président du Groupe intergouvernemental de coordination du Système d’alerte au tsunami et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien.

Cet exercice, baptisé « IOWave14 », reposait sur un double scénario : la survenue, le 9 septembre (0h00, temps universel), d’un séisme d’une magnitude de 9,1 au sud de Java, en Indonésie. Le deuxième scénario prévoyait un tremblement de terre d’une magnitude de 9 se produisant le 10 septembre (6h00 temps universel) dans la zone de Makran au sud de l’Iran et du Pakistan. Dans les deux cas, il était prévu que ces séismes se traduisent par un tsunami affectant tout l’océan Indien.

Ce test visait à évaluer le bon fonctionnement des flux de communication entre les différents acteurs concernés, l’état de préparation des pays et la bonne marche des dispositifs d’urgence.

Au lendemain de la catastrophe de 2004, les pays riverains de l’océan Indien avaient manifesté la volonté de mettre en place un Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien (IOTWS). Grâce à l’appui de la Commission océanographie intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, un Groupe intergouvernemental de coordination a été constitué en 2005 afin de fournir un mécanisme de gouvernance au nouveau Système, devenu opérationnel en 2011.

* Afrique du Sud, Australie, Bangladesh, Comores, France (Réunion), Inde, Indonésie, Iran, Kenya, Madagascar, Malaisie, Maldives, Maurice, Mozambique, Myanmar, Oman, Pakistan, Seychelles, Singapour, Sri Lanka, Tanzanie, Thaïlande, Timor-Leste, Yémen.

***

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO. Tel : +33 (0) 1 45 68 17 64. Email : a.bardon(at)unesco.org