Éducation sexuelle pour les jeunes de Zambie : comment un enseignant bâtit un avenir plus radieux pour ses élèves

Les élèves en bonne santé apprennent mieux, et les élèves mieux instruits disposent des connaissances et des compétences pour être en bonne santé. Le renforcement des liens entre santé et éducation est au cœur d’une session organisée par l’UNESCO et le FNUAP au Forum mondial sur l’éducation, intitulée « Corps sains, esprits brillants : santé, VIH et éducation sexuelle ». L'éducation sexuelle constitue une méthode cruciale pour doter les jeunes des connaissances et des compétences essentielles à leur vie et à leur avenir.

Pour Brian Mubita, enseignant du primaire de Zambie, la leçon de science ne se limite pas au tableau périodique, aux zygotes et aux gamètes ‒ pour lui, le travail consiste à combler une importante lacune chez ses élèves ‒ ce qui peut contribuer à leur sauver la vie.

Mubita enseigne l’éducation sexuelle complète ‒ une méthode éprouvée pour accroître les connaissances des élèves à propos du VIH et d'autres problèmes de santé. Ce programme contribue aussi à retarder l'âge de la première expérience sexuelle, à réduire le nombre de partenaires sexuels et la fréquence des rapports, et à augmenter l'utilisation de la contraception, notamment des préservatifs.

Dans toute l’Afrique orientale et australe, la pandémie du VIH demeure une menace sérieuse pour les jeunes. Selon une étude récente, plus de 52 % des nouvelles infections dans la région touchent les jeunes. Dans la seule Zambie, trois jeunes – dont deux filles – sont infectés par le VIH toutes les heures (UNICEF, 2012).

Quand on parle avec Mubita, il est difficile de ne pas voir la passion inébranlable qu’il éprouve pour son travail et pour les élèves à qui il enseigne.

« Les gens manquent d’informations », dit Mubita.  « L'éducation sexuelle complète vise à combler cette lacune. Les apprenants peuvent ainsi recevoir des informations correctes, ce qui leur procurera des compétences et la connaissance d’eux-mêmes ainsi que les moyens de se protéger. »

« L'éducation sexuelle complète est une clé qui les aidera à réaliser leurs rêves et à atteindre leurs objectifs. »

D’abord expérimenté en avril 2014 en Zambie, le programme touchera 1 750 000 élèves et étudiants âgés de 10 et 24 ans. En outre, au cours des quatre années à venir, il formera à cet enseignement 45 000 enseignants (enseignants déjà en poste et nouveaux enseignants).

« Lorsque j’ai commencé à enseigner, les élèves étaient timides, mais dès qu'ils ont vu notre franchise et notre détermination dans notre façon d’enseigner cette leçon, ils se sont ouverts et ils ont participé. »

« Tout ce que je peux espérer, c’est qu’ils ne viennent pas ici seulement pour apprendre, mais qu’ils appliquent ce qu'ils apprennent.

… Et ils sont désireux d’apprendre. »