Des énergies renouvelables pour la Réserve de biosphère Arganeraie

Situé dans le sud-ouest du Maroc, la Réserve de biosphère Arganeraie est constituée d’une vaste plaine intra-montagneuse qui abrite l'arganier (Argania spinosa), une espèce d’arbre endémique à la réserve qui doit être protégée. Ces arbres sont une ressource économique majeure pour les habitants locaux, car ils sont constituent la principale source de l'huile d'argan, avec de multiples usages pour la cuisine, les médicaments ou les cosmétiques. Ces arbres sont aussi utilisés pour extraire du bois de feu pour la cuisine ou le chauffage.

Pour assurer le développement durable de cette réserve de biosphère et pour aider à satisfaire les besoins énergétiques de la communauté locale, l'UNESCO et l'Agence nationale marocaine pour le développement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique (ADEREE en anglais) ont organisé un séminaire, tenu à Marrakech au Maroc en mars 2015, afin de débattre sur ces questions.

L'accès aux sources d'énergie renouvelables est très important pour les réserves de biosphère de l'UNESCO. Grâce à l'Initiative RENFORUS - Futures d'énergie renouvelable pour les sites de l'UNESCO - l'organisation promeut l'utilisation des réserves de biosphère comme observatoires sur le terrain concernant l'utilisation durable des sources d'énergie renouvelables. Il combine l’objectif de conservation de la nature avec celui du développement durable, fondé sur la participation de la communauté locale et du secteur privé.

Le but de la Réserve de biosphère Arganeraie  est d’aider à assurer la protection et l'utilisation durable des arganiers en leur permettant de servir en tant qu’énergies renouvelables bénéficiant les communautés locales vivant dans les réserves biosphère, ainsi que pour la région en général.
Le séminaire, qui a réuni les principales institutions nationales et parties prenantes, ainsi que des scientifiques et experts internationaux, a souligné les défis socio-économiques de gestion auxquels la forêt et ses habitants doivent faire face. De plus, le séminaire a démontré comment l'énergie renouvelable pourrait être une solution viable sur le long terme. Sur la base de ces discussions, ADEREE et l'Agence nationale pour le Développement des zones oasiennes et de l'arganier (ANDZOA), le Comité national MAB du Maroc, la Réserve de biosphère Arganeraie, et avec le soutien du bureau de l’UNESCO à Rabat et le Siège de l'UNESCO, vont développer un plan d'action pour les énergies renouvelable dans cette réserve de biosphère, formant partie du cadre général de la stratégie de l'énergie renouvelable au Maroc.