Ensemble pour l’éducation des filles, avec l’Envoyée spéciale de l’UNESCO Peng Liyuan

dg_bokova_china_first_lady_peng_liyuan_688px.jpg

UNESCO Director-General, Irina Bokova, with UNESCO’s Special Envoy for the Advancement of Girls’ and Women’s Education, First Lady Professor Peng Liyuan, Beijing, September 2015
© UNESCO/Cynthia Guttman

Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, et Mme Peng Liyuan, Première Dame de la République populaire de Chine et Envoyée spéciale de l’UNESCO pour la promotion de l’éducation des filles et des femmes, ont souligné le rôle essentiel que jouent les enseignantes pour parvenir à l’égalité des genres lors d’un séminaire de haut niveau rassemblant des éducateurs d’Afrique et d’Asie, organisé à la résidence d’État de Diaoyutai, à Beijing, le 4 septembre 2015.

Le Séminaire international sur l’éducation des filles et des femmes a réuni près de 40 participants de 14 pays d’Asie et d’Afrique en vue d’un échange d’expériences et de la recherche de solutions communes. Il a marqué le lancement de deux projets financés par le Fonds-en-dépôt UNESCO-HNA et destinés à aider sept pays d’Asie et d’Afrique à accélérer les progrès vers l’égalité des genres dans l’éducation, l’accent étant mis sur la formation des enseignants, le perfectionnement professionnel et les actions de plaidoyer.

« L’éducation des filles permet aux femmes de diriger », a déclaré la Directrice générale. « Le leadership des femmes commence sur les bancs de l’école, en assurant la sécurité, en proposant des programmes d’enseignement attentifs aux questions d’égalité des genres, en formant les enseignants à ces questions et en permettant aux filles de s’identifier à de véritables modèles ».

La Directrice générale a remercié Mme Peng de son attachement et de son dévouement à la cause de l’éducation des filles et de l’autonomisation des femmes et s’est vivement félicitée de la coopération étroite entre l’UNESCO et la Chine pour faire progresser l’éducation dans le monde.

Rappelant qu’elle était elle-même enseignante, Mme Peng a indiqué que la tradition chinoise tenait les enseignants et l’enseignement en haute estime.

« Pour les élèves, un bon enseignant guide, motive et inspire. Les enseignantes sont particulièrement importantes car elles peuvent servir de modèles et faire progresser l’égalité des genres et l’éducation des femmes », a déclaré Mme Peng.‎

« Les enseignants changent la donne », a affirmé la Directrice générale, qualifiant tous les participants travaillant sur le terrain de véritables héros de l’éducation.

« Nous devons renforcer le recrutement et la formation, et mettre à profit le potentiel des nouvelles technologies. »

Elle a déclaré que le pouvoir transformateur de l’éducation trouvait son illustration dans le leadership dont la Chine faisait preuve en tant que pays champion de l’Initiative mondiale pour l'éducation avant tout du Secrétaire général de l’ONU et dans le soutien qu’elle apportait à l’UNESCO pour renforcer la formation des enseignants dans huit pays d’Afrique subsaharienne, ainsi que dans le partenariat avec le groupe HNA.

Invitant tous les participants à agir de concert pour renforcer la professionnalisation des enseignants dans le cadre du programme de développement pour l’après-2015, Mme Peng a souligné qu’il était important d’apprendre les uns des autres, en créant à l’école un climat propice à la promotion du respect mutuel, de la tolérance et de l’ouverture d’esprit et en cultivant la force de caractère des élèves par l’éducation artistique et les échanges interculturels.

Des enseignants et éducateurs du Cambodge, du Ghana et de l’Ouganda ont pris la parole au nom de tous les participants. Ils ont indiqué que ce séminaire les avait réunis autour d’un objectif commun, leur avait permis d’échanger des expériences et les incitait à poursuivre leur action en faveur de la promotion de l’éducation des filles. Ils ont affirmé que le Fonds-en-dépôt, tant avec l’appui du groupe HNA que du Gouvernement chinois, était un modèle exemplaire de coopération Sud-Sud et ont appelé à y associer d’autres pays, ainsi qu’à organiser des séminaires du même genre dans d’autres pays.

Ce séminaire international était organisé en collaboration avec la Commission nationale de la République populaire de Chine pour l'UNESCO, l’Université normale de Beijing et le Centre international de formation et de recherche pour l'enseignement rural (INRULED), centre de catégorie 2 placé sous l’égide de l’UNESCO. Il était présidé par M. Hao Ping, Vice-Ministre chinois de l’éducation et Président de la Conférence générale de l’UNESCO.

Ce séminaire constitue la première activité mise en œuvre dans le cadre du Partenariat UNESCO-Groupe HNA pour l’éducation des filles et des femmes, créé en février 2014. Il était organisé en même temps que la visite d’étude du Projet UNESCO-Fonds-en-dépôt chinois (CFIT) intitulé « Mettre à profit la technologie pour une formation des enseignants de qualité en Afrique ».