Ensemble pour l’éducation en République Démocratique du Congo

Lors de leur visite conjointe en République Démocratique du Congo (RDC), le 16 septembre, la Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova et l’Envoyé spécial des Nations Unies pour l’éducation mondiale Gordon Brown ont salué l’engagement au plus haut niveau de la République Démocratique du Congo pour l’éducation.

Cette visite conjointe a pour objectif d’appuyer la mobilisation nationale en faveur de l’éducation et de renforcer l’appui de la communauté internationale. En effet, le Gouvernement de la RDC a mis l’éducation au centre de la lutte contre la pauvreté et de sa stratégie nationale de développement économique et social.

Irina Bokova et Gordon Brown ont été reçus par Son Excellence Monsieur Joseph Kabila, Président de la République, qui a exprimé son engagement personnel en faveur de l’accès a une éducation de qualité pour tous les enfants congolais, qu’il a élevé au rang de priorité nationale.  C’est dans ce cadre que les autorités ont lancé un programme de construction de 1000 écoles, financé sur fonds propres, et dont près de la moitie ont déjà été construites. “Nous devons tout faire pour accélérer la dynamique positive mise en place par le Président Kabila” a affirme Irina Bokova a la presse à l’issue de la rencontre. “L’accès à une éducation de qualité pour tous les jeunes congolais reste un défi.  La communauté internationale doit se mobiliser davantage pour apporter tout son soutien a la réalisation de cet objectif et pour encourager  les efforts continus des autorités nationales”, a-t-elle ajouté.

« La scolarisation de tous les enfants congolais est un impératif pour l’éradication de la pauvreté en RDC, c’est la clé du développement social et économique. Ce n’est pas une utopie, une vision théorique, mais au contraire un objectif concret et réalisable si nous nous mobilisons tous” a déclaré Gordon Brown.

L’entretien avec le Président de la République était suivi d’une table ronde de haut niveau sur l’éducation en RDC présidée par le Premier Ministre M Augustin Matata Ponyo, et réunissant plusieurs Ministres clés dont ceux de l’éducation, de l’enseignement supérieur, le Ministre des finances et du budget, ainsi que les partenaires techniques et financiers.  “L’éducation est le fondement du progrès, c’est la possibilité de se libérer de l’ignorance. Et pour cela, c’est pour nous un chantier essentiel”, a affirmé Augustin Matata Ponyo. La discussion a porté sur les axes prioritaires d’intervention pour garantir la même attention aux questions d’accès et aux enjeux de la qualité de l’éducation. Les participants à la table ronde ont également abordé la question du financement: la mobilisation nationale de ressources – base de tout partenariat durable – ainsi que l’appui continu de la communauté internationale dans le cadre, notamment, du Partenariat Mondial de l’Education. « L’éducation n’est pas une dépense, mais un investissement durable pour la paix et le développement”, a conclu la Directrice générale.