Entretien entre la Directrice générale et Katya Todorova, Vice-Ministre des Affaires Étrangères de la Bulgarie

Le 27 janvier, 2015, Irina Bokova a rencontré S.E. Katya Todorova, Vice-Ministre des Affaires Étrangères de la Bulgarie et Présidente de la Commission nationale bulgare pour l’UNESCO. La Directrice générale a tenu à remercier la Vice-Ministre d’avoir accepté de prendre part à la commémoration de la Journée mondiale en mémoire des victimes de l’Holocauste à l’UNESCO à l’occasion du 70e anniversaire de l’Organisation.

La Ministre a souligné le rôle central de l’UNESCO dans l’ « analyse des leçons du passé, qui doivent nous servir à interpréter les défis de demain ». Dans ce contexte, elle a également informé la Directrice générale des structures mises en place et des efforts déployés par le Ministère des Affaires Etrangères bulgare.  Katya Todorova a poursuivi en indiquant que la seule voie durable pour contrer les actes de terrorisme et d’antisémitisme est celle de l’éducation et que la Bulgarie s’inscrit pleinement dans la mise en œuvre de la Déclaration de Berlin de 2004 et à s’assurer du développement de mesures opérationnelles, notamment dans le contexte actuel lié à l’accroissement de réfugiés provenant des pays voisins et des pays en situation de conflit. Elle a souligné aussi la mise en place d’une cellule spécialement dédiée à la lutte contre l’antisémitisme et le terrorisme au sein du Ministère des Affaires Etrangères, qui interagit directement avec un grand nombre d’ONG nationales et internationales des Organisations juives et des Organisations inter-gouvernementales. 

La Directrice générale a remercié la Vice-Ministre pour le soutien de la Bulgarie dans le cadre de l’action menée par l’UNESCO en matière de lutte contre la radicalisation de la jeunesse sur les médias sociaux et à la contribution financière du gouvernement bulgare dans le cadre de la prochaine conférence de l’UNESCO sur ce thème au mois de juin prochain. 

« Il devient impératif de doter les pays des compétences interculturelles requises, afin de les aider à développer des cadres éducatifs qui permettent l’éducation à la citoyenneté globale dans le respect de la diversité culturelle », a déclaré Irina Bokova. 

La Vice-Ministre a souligné qu’il devenait essentiel pour son pays de faire face aux multiples dimensions que revêt l’intolérance culturelle et religieuse, à l’heure où les défis des nouveaux flux migratoires appellent la nécessité d’une action renforcée à l’échelle de l’ensemble des pays européens. 

La Directrice générale a conclu en soulignant que l’UNESCO est déjà fortement engagée avec de nombreux pays pour renforcer son action dans ce domaine et définir les outils appropriés pour assurer à la fois le respect de la liberté d’expression et la lutte contre les extrémismes sur les nouveaux médias.