L’Éthiopie accueillera la prochaine réunion du Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

if_namibia.jpg

Oshituthi shomagongo, marula fruit festival (Namibia)
© Ministry of Youth, National Service, Sport & Culture of Namibia
04 Décembre 2015

Windhoek, 4 décembre – La onzième réunion annuelle du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se tiendra du 28 novembre au 2 décembre 2016 à Addis-Abeba (Ethiopie) sous la présidence de Yonas Desta, Directeur général de l’Autorité pour la recherche et la conservation du patrimoine culturel d’Éthiopie.

Cette décision a été prise aujourd’hui à Windhoek, au terme de la dixième réunion du Comité. Composé des représentants de 24 États parties à la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, le Comité a pour objectif de prendre diverses mesures pour la sauvegarde des traditions et expressions orales, des arts du spectacle, des pratiques sociales, des rituels et événements festifs, des connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers et savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel qui composent le patrimoine culturel immatériel.

Au cours de sa réunion, le Comité a approuvé l’octroi d’une assistance financière d’un montant de 90 000 dollars au Malawi, pour un projet de sauvegarde des proverbes et contes populaires des communautés Nkhonde, Tumbuka et Chewa. Ces contes et proverbes sont des expressions importantes de la culture Malawi, mais leur transmission est de moins en moins fréquente et les transcriptions sont presque inexistantes. Pour documenter ce patrimoine, six chercheurs de l’Association des traditions orales du Malawi (OTAMA) seront formés afin d’aider six assistants de terrain issus de ces communautés à interviewer des personnes ressources pour recueillir environ 30 proverbes et contes populaires. Le matériau sera enregistré en vidéo, transcrit, traduit et publié dans des livres.

Le Comité a élaboré des nouvelles directives opérationnelles qui reconnaissent le rôle que peut jouer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans la mise en œuvre du programme de développement pour 2030, approuvé récemment par l’Assemblée générale des Nations Unies.

La réunion a aussi permis d’adopter 12 principes généraux, dont le but est de prévenir toute forme d’irrespect et de détournement moral, juridique ou commercial du patrimoine culturel immatériel. On y trouve notamment l’importance du consentement libre, préalable et éclairé des communautés locales, le respect des droits des personnes concernées à une participation pleine et équitable à tout processus, projet et activité qui les concerne, et la reconnaissance de leur rôle crucial dans le maintien et la gestion de leur culture et de leur patrimoine.

Le Comité a également inscrit cinq éléments sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente (sur un total de 8 candidatures) ainsi que 23 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (sur un total de 35 candidatures).

La Liste de sauvegarde urgente, qui compte désormais un total de 48 éléments inscrits, vise à permettre aux États concernés de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour assurer la transmission des pratiques culturelles inscrites avec la participation des communautés.

La Liste représentative, composée des expressions qui démontrent la diversité du patrimoine immatériel et qui font prendre davantage conscience de son importance, compte 336 éléments inscrits.

****

Plus d’information : http://www.unesco.org/culture/ich/fr/accueil

Contact : Lucía Iglesias Kuntz. l.iglesias@unesco.org