Étude globale sur l’agenda des Nations Unies pour la paix

L’UNESCO et l'Université Abat Oliba CEU (Barcelone, Espagne) ont réuni un Comité de pilotage international composé d’éminents chercheurs et militants de la paix du monde entier, à Barcelone, du 30 au 31 mars 2016. Leur objectif était de commencer le développement d’une étude sur la paix émanant du nouveau projet de recherche sur les « Progrès et défis à l'agenda pour la paix de l'ONU, 70 ans après la création de l'Organisation des Nations Unies et de l'UNESCO. »

L'étude examinera la notion universelle de la paix qui inclut la promotion de l'éducation de qualité pour tous, les sociétés du savoir inclusives, les droits humains, le dialogue et le développement.

L'étude a vocation à servir de source d'inspiration et apportera de l'espoir en démontrant, à travers des cas concrets, comment il est possible d’atteindre une paix durable. Les études de cas devraient inclure le rôle des femmes dans les processus de paix, les bonnes pratiques, les réussites et les échecs. Les dilemmes et les tensions dans les efforts de consolidation de la paix au fil du temps seront pris en compte. L’étude présentera des mécanismes novateurs pour la paix et aura pour objectif d’inspirer l'ONU et ses instances d’agir de manière plus proactive et efficace.

Conformément au Plan d'action approuvé par le Comité, deux réunions d'experts se tiendront à Genève et à New York dans les prochains mois, en coopération avec différents organismes et institutions des Nations Unies. L'étude finale sera publiée et présentée au public en 2017, à l'occasion de la Journée internationale de la paix (21 septembre 2017).

Lancé en 2015, le projet de recherche est une initiative conjointe de l'UNESCO et de l'Université Abat Oliba CEU. Il vise à analyser la paix comme le premier pilier de travail de l'ONU et l'objectif principal de l'UNESCO. Le projet est coordonné par le Bureau de liaison de l'UNESCO à Genève, en étroite collaboration avec le Programme des sciences sociales et humaines de l'UNESCO. Le projet contribue à la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures (2013-2022) pour laquelle l'UNESCO a été désignée comme chef de file par l'Assemblée générale de l’ONU.

Le concept de paix doit être considérée globalement, conformément à la définition donnée dans la Déclaration et le programme d’action sur une culture de la paix et la non-violence (A/RES/53/243). La paix doit être vue de manière pluraliste et comme un processus. La force de mobilisation de l'UNESCO a été soulignée, notamment par le biais de son mandat constitutionnel de construire « les défenses de la paix » dans l'esprit des hommes et des femmes et de sa contribution à la promotion de la diversité culturelle, aux droits humains et à la tolérance.

La réunion de Barcelone a été accueillie et présidée par le professeur Carmen Parra, Présidente de l'économie solidaire de l'Université Abat Oliba et membre du Comité de pilotage du projet.