Les étudiants Maliens sensibilisés sur la protection du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens

30 Mai 2017

Bamako, 25 mai 2017- Le bureau de l’UNESCO à Bamako, en partenariat avec Direction Nationale du Patrimoine Culturel, a organisé le samedi 06 mai dernier, une conférence-débat à la faculté d’Histoire et de Géographie de l’Université des sciences sociales et de Gestion de Bamako (Ussgb). Cette conférence de restitution s’inscrivait dans le cadre de la politique de diffusion à grande échelle en milieux scolaires et universitaires, des résultats du programme de réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens du Mali.

La cérémonie était présidée par Hervé Huot-Marchand, Chef du bureau de l’UNESCO à Bamako, en présence de Birama Diakon, conseiller technique au ministère de la Culture, Dr Sidy Mohamed Ould Sidy Bara, doyen de la faculté, des responsables de l’administration universitaire, des acteurs du monde de la culture, de la section culture de la MINUSMA et des centaines d’étudiants.

Dr Sidy Mohamed Ould Sidy Bara, s’est dit satisfait du choix porté sur sa structure pour abriter la rencontre du donner et du recevoir. Selon lui, cette activité cadre parfaitement avec les missions de la Faculté d’Histoire et de géographie qui forme des historiens archéologiques, et des professionnels en conservation et gestion du patrimoine culturel. Il a invité l’UNESCO et ses partenaires à pérenniser ces genres de rencontres à l’intention des étudiants du Mali.

Hervé Huot-Marchand, quant à lui, a remercié les autorités Maliennes, la société civile, les communautés, ainsi que tous les partenaires. Il a précisé que l’objectif dudit programme n’est pas seulement de reconstruire les monuments, les bibliothèques, sites touristiques, etc… mais de rétablir l’identité culturelle des communautés locales dont la plus ancienne date du 13ème siècle.

Il a ensuite rappelé que les résultats atteints de la première phase du programme arrivée à terme le 31 mars 2017, sont certes très appréciables, mais il reste encore à faire. C’est pourquoi il a exhorté les étudiants à s’approprier des résultats du programme et à s’investir davantage pour la protection et la valorisation du patrimoine culturel légué par leurs ancêtres.

Birama Diakon, a, au nom du Madame le Ministre de la Culture, remercié l’UNESCO et ses partenaires pour les actions menées en faveur du Mali à travers le patrimoine culturel et de ses manuscrits anciens. Il a incité les étudiants à s’imprégner davantage de la protection de leur bien culturel.

Aboubacar S. Coulibaly, étudiant en 3ème année, Licence professionnelle en conservation et gestion du patrimoine culturel, s’est dit satisfait d’avoir participer à ladite conférence. « Nous avons été édifiés sur le patrimoine culturel matériel et immatériel, le trafic illicite, l’architecture, et le partenariat. C’est une très bonne initiative car notre filière qui est à sa première promotion a besoin de ce genre d’évènement, qui pourra inciter d’autres étudiants à s’intéresser au domaine du patrimoine culturel ». Il a enfin invité l’UNESCO et ses partenaires à pérenniser de pareilles rencontres.

Plusieurs communications sur les actions de l’UNESCO, l’Etat de réhabilitation des édifices endommagés à Tombouctou et Gao, les impacts du projet de redynamisation du tissu socioéconomique de la ville de Tombouctou, la lutte contre le trafic illicite des biens culturels, ont été présentés à l’issue de la conférence. La projection des films documentaires réalisés sur les activités du programme et la visite de l’exposition des photos(Kakémonos) sur les résultats du programme ont été des faits marquants de la cérémonie.