Evo Morales plaide pour la « mondialisation des peuples » devant la Conférence générale de l’UNESCO

Paris, 9 novembre- Le Président de l’Etat plurinational de Bolivie, Evo Morales Ayma, a appelé aujourd’hui à une « mondialisation des peuples » en séance plénière de la 38e session de la Conférence générale, l’organe directeur de l’UNESCO.

« Les Nations Unies ont été créées dans l’intérêt de l’unité, de la vie et de la planète. Elles ont été créées pour la paix, la justice, l’égalité et la dignité des peuples […]. Le millénaire qui s’ouvre est une époque où les peuples sont au pouvoir par l’intermédiaire de présidents démocratiquement élus. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin que des organisations transnationales comme l’UNESCO soient des organisations d’intégration », a déclaré Evo Morales.

« La Bolivie a réalisé d’importants progrès en peu de temps que ce soit en terme de gouvernement, grâce à la participation du peuple, en économie, grâce à la nationalisation des services de base comme l’accès à l’eau et la redistribution des richesses au bénéfice du peuple ». Evo Moralès a poursuivi en déclarant que « la politique est synonyme de service, d’engagement et de sacrifices pour le peuple ».

Le Président a remercié l’UNESCO pour sa reconnaissance de plusieurs traditions boliviennes au titre du patrimoine immatériel et salué la récente restitution de biens culturels tels que El Ekeko (une représentation de la divinité de la prospérité), qui a été récemment remise au pays par l’Europe où elle se trouvait depuis 1840. Il a appelé l’UNESCO à continuer à aider la Bolivie dans ses efforts pour retrouver son patrimoine autochtone.

Avant de s’adresser à la Conférence générale, le Président de Bolivie s’est entretenu avec la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova. Au cours de cet entretien, elle a salué les efforts du pays pour développer une éducation multilingue et a apporté son soutien à l’adaptation des programmes scolaires de l’Etat plurinational en fonction des besoins des groupes autochtones.

Le Président était accompagné de Luis Arce Catacora, ministre de l’économie et des finances publiques, René Orellana Halkyer, ministre de la planification et du développement, Reymi Ferreira, ministre de la défense ; Luis Alberto Sánchez, ministre en charge de l’énergie et de Sergio Cáceres García, Ambassadeur et déléguée permanent de la Bolivie auprès de l’UNESCO.