La famille UNESCO Gabon célèbre son 55ème anniversaire

lbv_anniv1.jpg

Photo de famille
© UNESCO
21 Novembre 2016

Cela fait 55 ans que le Gabon a adhéré à l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). La cérémonie marquante cette festivité a eu lieu ce 16 novembre 2016 au siège du Bureau UNESCO Libreville, sis au quartier Batterie IV. Elle a coïncidé avec le 71ème anniversaire de l’UNESCO. C’était l’occasion pour la famille UNESCO Gabon de se réunir, évoquer les difficultés des uns et des autres, et surtout, présenter le cadre de coopération 2016-2017. Ils étaient près d’une centaine de représentants des ministères partenaires de l’UNESCO, des comités scientifiques, des clubs UNESCO, des écoles Associées, des chaires UNESCO et du Réseau panafricain de jeunesse sur la culture de la paix (PAYNCoP) avec d’autres organisations des Nations Unies et internationales venus commémorer cet heureux évènement.

C’est le 16 novembre 1945 que naît l’UNESCO au sortir de la seconde guerre mondiale. C’est aussi le 16 novembre – 1961 cette fois - au lendemain de son indépendance, que la République Gabonaise adhère à l’UNESCO.

Au regard des horreurs traumatiques de la seconde guerre mondiale, c’est bien cette idée selon laquelle la paix est essentielle pour toute l’humanité qui a présidé à la création de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et qui a fait graver dans son Acte constitutif ce passage désormais proverbial : « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. »

Dès lors, la vocation fondatrice de l’UNESCO est de prévenir les guerres en construisant la paix, par le biais de la promotion et du développement de l’éducation, mais également de la culture, des sciences, de la communication et de l’information.

« L’UNESCO ne saurait (donc) accompagner de façon efficiente le Gabon, dans son œuvre de construction de la paix et du développement durable, uniquement avec les seules institutions publiques sans y associer étroitement les membres de la société civile » disait Monsieur Vincenzo Fazzino, Représentant de l’UNESCO au Gabon dans son discours de circonstance.  

Par ailleurs, M. Fazzino s’est réjoui de ce que cette célébration permettait de faire le point sur l’élaboration d’un programme de coopération liant le Gabon et l’UNESCO. « Les prémisses de ce programme sont basées à la fois sur les priorités de l’UNESCO pour cette période, et de l’Agenda 2030 relatif aux Objectifs de développement durable, et des priorités nationales telles que déclinées en objectifs stratégiques dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE). Cette initiative inédite permet de donner une cohérence et une lisibilité à la coopération qui existe entre le Gabon et l’UNESCO. » a-t-il expliqué.


Vue des participants
© UNESCO

Le Secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale et de l’instruction civique, représentant le Ministre, Président de la commission nationale Gabon pour l’UNESCO, empêché, s’est félicité de la coïncidence des 71ème anniversaire de l’UNESCO et 55ème anniversaire de l’adhésion du Gabon à cette organisation internationale. Pour lui, c’est « une belle occasion pour initier la matérialisation au Gabon de ‘’l’éducation de qualité’’ (objectif de développement durable 4) ».

Le déroulé de la journée comportait des sessions de présentations du programme de coopération Gabon – UNESCO et des différents membres de la famille UNESCO: le Bureau de Libreville, la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO, les ministères partenaires, les Comités scientifiques et intergouvernementaux, les Clubs UNESCO, les Ecoles associées, les Chaires UNESCO et le Secrétariat permanent du Réseau panafricain de jeunesse sur la culture de la paix (PAYNCoP). Ces présentations ont faire la lumière sur la création, la mission, les objectifs, les activités réalisées, les difficultés rencontrées et les stratégies de redynamisation de ces organisations.

Cet anniversaire a vu la participation de la Coordinatrice résidente du Système de Nations Unies au Gabon, des Représentants de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), de l’Union européenne (UE), de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC).