Les femmes doivent être pleinement engagées dans l’enseignement et la formation techniques et professionnels

L’UNESCO et le réseau UNEVOC organisent un atelier sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) et l'égalité entre les sexes à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2016.

L’Agenda 2030 pour le développement durable propose la vision d’un monde où chaque femme et chaque fille jouissent de la pleine égalité entre les sexes et où tous les obstacles juridiques, sociaux et économiques à leur autonomisation ont été supprimés. C’est ainsi que l'égalité entre les sexes constitue un des Objectifs de développement durable (ODD). C’est aussi un thème transversal pour tous les objectifs et cibles. L’EFTP est inclus dans trois cibles de l’ODD 4 et contribue aussi directement aux cibles relevant d’autres ODD comme l'objectif 8 sur la croissance économique et l'emploi.

L'égalité entre les sexes est indispensable à la réalisation du développement durable, ce qui ne peut être obtenu sans la pleine participation et l'engagement des femmes. Les femmes et les filles doivent jouir de l’égalité d’accès à une éducation de qualité, aux ressources économiques et à la participation politique ainsi que de l’égalité des chances avec les hommes et les garçons pour l'emploi, le leadership et la prise de décision à tous les niveaux.

Les filles sont toujours les premières à se voir refuser le droit à l'éducation

Cependant, l’eAtlas de l'UNESCO des inégalités entre les sexes dans l'éducation montre que les filles sont toujours les premières à se voir refuser le droit à l'éducation malgré les progrès accomplis ces 20 dernières années. On constate souvent des discriminations sexuelles dans les systèmes d’EFTP, ce qui a un impact sur le choix, l’accès et la participation à des programmes d'apprentissage ou à des professions spécifiques, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes. Cette division du travail entre les sexes contribue à son tour à perpétuer les inégalités sexuelles dans le travail et dans la société en général. Dans l’ensemble, selon « Perspectives pour l’emploi et le social dans le monde - Tendances 2016 » de l’OIT, les femmes continuent de souffrir de taux de chômage plus élevés et de taux d’emploi inférieurs, elles ont moins de chances d’être embauchées et sont confrontées à des risques plus forts d'emploi vulnérable.

En 2015, dans le Programme d’action d’Addis-Abeba les États membres ont convenu d’accroître leurs investissements dans l’enseignement des disciplines scientifiques, technologiques, d’ingénierie et mathématiques et d’améliorer l’enseignement et la formation techniques, professionnels et tertiaires, afin de garantir aux femmes et aux filles l’égalité d’accès à ces enseignements et d’encourager leur participation dans ces domaines.

L'atelier réunit des représentants de la Commission européenne, de GIZ, de l’IFAD, du BIT, de l’OCDE, de l’UNESCO, de l’UNESCO/UNEVOC, de l’OMS, des ONG, des universitaires et du secteur privé. Les participants présenteront un ensemble d'études de cas sur l’EFTP et sur l’égalité entre les sexes au Burundi, en Inde, au Pérou, aux Philippines et en Ukraine ainsi que les travaux des organisations internationales dans ce domaine. Le but est de créer une plate-forme d’organes partageant leurs connaissances et collaborant en vue de la réalisation de l'égalité entre les sexes dans et par l’EFTP.

Liens