Des femmes scientifiques qui changent le monde récompensées par l’UNESCO et L’Oréal

focus_fwis2016_ceremony_dpl.jpg

2016 L’Oréal-UNESCO for Women in Science award ceremony
2016 L’Oréal-UNESCO for Women in Science award ceremony
© UNESCO / Pilar Chiang-Joo

Cinq chercheuses d’exception ont reçu le Prix L’Oréal – UNESCO pour les Femmes et la Science ce soir, en reconnaissance de leur travaux pionniers en sciences de la vie. Les prix ont été remis par Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal président de la Fondation L’Oréal, et la professeur Elizabeth Blackburn, présidente du jury, lauréate du prix en 2008 et prix Nobel de physiologie ou médecine 2009, lors d’une cérémonie à La Mutualité à Paris (France). Les Lauréates de la présente édition illustrent cette fois encore l’excellence scientifique des femmes et leur capacité à guider la communauté mondiale sur la voie du progrès.

Nous avons besoin de mobiliser tous les talents disponibles afin de développer les solutions qui nous permettrons de faire face aux défis historiques auxquels notre monde est confronté, tel le changement climatique, l’énergie renouvelable, ou encore les pandémies. Pourtant, en science, les femmes sont encore laissées en marge. Elles représentent 53% des diplômés dans les matières scientifiques, mais ne constituent que 28% des chercheurs à travers le monde, selon le Rapport de l’UNESCO sur la science, vers 2030, publié récemment.

« L’UNESCO et L’Oréal partageons une conviction profonde : la façon dont nous racontons l’histoire de la science influencera la manière d’avancer en science » déclara Irina Bokova. « Pendant trop longtemps, la participation des femmes a été occultée de l’histoire des grandes découvertes scientifiques. Il s’agit d’une violation des droits de l’homme et de leur dignité. C’est de plus un terrible gaspillage de talents précieux alors que l’innovation n’a jamais été aussi nécessaire. »

Le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a été créé en 1998 avec cette ambition simple : faire en sorte que les femmes soient représentées à parité dans toutes les disciplines scientifiques. « Notre monde en pleine transformation n’a jamais eu autant besoin des femmes et de leurs découvertes.  Avec le programme For Women In Science, la Fondation L'Oréal s’engage à promouvoir ces femmes de Science qui vont changer le monde. Nous sommes déterminés à nous battre à leurs côtés, pour la science et pour bâtir un monde plus beau » dit Jean-Paul Agon.

Les recherches des lauréates change des vies et suscite l’émoi de la communauté scientifique. La professeur Quarraisha Abdool Karim contribue à la prévention du VIH en Afrique. Les recherches de la professeur Hualan Chen a conduit au développement de vaccins efficaces contre la grippe aviaire. Le travail de la professeure Andrea Gamarnik sur le virus de la dengue ouvre un chemin pour le développement de vaccins et d’anti-viraux et élargi la compréhension du cycle de vie d’autres virus apparentés de la dengue, dont le virus Zika. Grâce à leur collaboration, les professeurs Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna ont découvert une technique d'édition d'ADN qui permet aux scientifiques de supprimer ou ajouter des morceaux de matériel génétique avec une précision exquise, ouvrant de nouvelles possibilités énormes de "réécriture" de gènes défectueux pour traiter, voir guérir, les maladies.

En conclusion, Irina Bokova, et Jean-Paul Agon ont invité la communauté scientifique et le public à se joindre au mouvement pour les femmes et sciences, en participant à une campagne qui sera dévoilée demain.