Formations pour la police au Costa Rica et au Salvador pour lutter contre le trafic illicite des biens culturels

24 Mars 2017

Dans le cadre du “Projet de lutte contre le trafic illicite des biens culturels en Amérique Centrale et en République Dominicaine” financé par la Coopération espagnole, le bureau de l’UNESCO à San José a organisé deux ateliers destinés aux forces de police et spécialisés dans la prévention et la lutte du trafic illicite des biens culturels. Ont assisté à ces ateliers des fonctionnaires des différents corps de police tels que la Garde Nationale, la Police du Trésor, la Police Nationale et les agents des Douanes. Ces ateliers ont eu lieu les 13 et 14 mars au Costa Rica ainsi que les 16 et 17 mars au Salvador.

Les ateliers avaient pour objectif de renforcer les capacités opérationnelles des corps de police dans la prévention et la lutte contre le trafic illicite des biens culturels et de promouvoir la création d’unités spéciales. Les sessions de formation étaient conduites par M. Marcelo El Haibe, Commissaire d’Interpol en Argentine, qui possède une grande expérience dans la restitution des biens culturels et dirige les cours pour la police en Amérique latine.

Le trafic illicite des biens culturels est un fléau qui nuit gravement au patrimoine culturel de l’Amérique Centrale et de la République Dominicaine et au potentiel de la culture en tant que facteur de développement économique et social. Les ateliers ont inclus les thèmes de la coopération internationale et des aspects légaux de la lutte contre le trafic (Convention de l’UNESCO de 1970) créée pour résoudre ces questions. Ils sont dans le prolongement de la rencontre régionale de la Antigua Guatemala qui a eu lieu en novembre 2016 et dont a émané la “Déclaration de la Antigua Guatemala pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels en Amérique Centrale et en République Dominicaine”. Cette Déclaration a identifié, comme l’une des priorités, de faciliter la création, l’identification et la formation des équipes nationales spécialisées des douanes, de la police et de tous les corps de sécurité de l’État chargé de la prévention du trafic illicite des biens culturels et de la lutte contre ce fléau ainsi que de développer la coordination entre ces services et les institutions municipales, nationales, régionales et internationales pertinentes (point 3).