Forum sur l’éducation à la culture de la paix et le vivre ensemble : un point de réveil pour créer un véritable espace scolaire pacifié au Mali

web_forum_1.jpg

© UNESCO
30 Septembre 2015

Bamako le 29 septembre 2015 : Un forum sur le thème « Education à la culture de la paix et le vivre ensemble » s’est tenu à Bamako les 28 et 29 septembre 2015. Cette importante rencontre a réuni plus d’une centaine de participants représentant les services centraux de l’éducation, les directions des académies d’enseignement, et les Centres d’animation pédagogique (CAP), venus des zones d’intervention du projet, ainsi que le corps diplomatique, la société civile, les partenaires techniques et financiers actifs dans le secteur de l’éducation, les députés de l’Assemblée Nationale du Mali, et d’éminents experts du monde éducatif tant national qu’international, en provenance de la Côte d’Ivoire, de l’Ethiopie, de la République démocratique du Congo, et du Tchad, qui ont dialogué sur les concepts clés relatifs à l’éducation à la culture de la paix.

La cérémonie d’ouverture était présidée par S.E M. Kénékouo dit Barthélémy Togo, Ministre de l’Education nationale, en présence de Mme Mbaranga Gasarabwe, Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies pour la MINUSMA et Coordinatrice résidente du Système des Nations Unies au Mali, S.E M. Akira Matsubara, Ambassadeur du Japon au Mali, M. Lazare Eloundou, Représentant de l’UNESCO au Mali, Dr Baba Hakib Haïdara, Médiateur de la République, Professeur Adama Samassékou, Président des travaux du forum, le Président du Haut conseil des collectivités locales, et la Présidente de la commission Education de l’Assemblée Nationale.

Dans son message au forum, lu par M. Lazare Eloundou, la Directrice du bureau régional de l’UNESCO à Dakar, Mme Ann Therese Ndong Jatta, a rappelé l’importance que l’UNESCO accorde à l’éducation à la culture de la paix, qui donne à chaque être humain la maîtrise de soi-même, et la reconnaissance des droits de l’autre, fondement de tout bon jugement. « La paix constitue l’épine dorsale de l’action de l’UNESCO dans le monde et plus particulièrement dans notre sous-région du Sahel » a-t-elle rappelé.

Au cours de son intervention, M. Akira Matsubara a réitéré l‘importance que le gouvernement du Japon accorde à la question de l’éducation au Mali depuis une vingtaine d’années. « Pour la période 2013-2018, les actions du programme du gouvernement du Japon au Mali ont identifié des domaines clés de besoins, pour lesquels nous souhaitons nous engager pour aider à la reconstruction de l’école malienne. Il s’agit notamment de l’amélioration des apprentissages au niveau de l’éducation de base, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle », a-t-il souligné.

Mme Mbaranga Gasarabwe, quant à elle, a salué la tenue de ce forum au moment même où les Nations Unies célèbrent leur 70e anniversaire, et adoptent les objectifs pour le développement durable (ODD) qui privilégient le rôle de l’éducation pour le développement durable des pays. « L’action des Nations Unies au Mali se traduirait par une présence plus marquée dans les régions du nord. Les efforts continueront d’être entrepris et soutenus pour le retour de l ‘école avec un accent particulier sur le renforcement de capacités sur le long terme » a-t-elle affirmé.

Le ministre de l’Education nationale, dans son allocution d’ouverture, a à son tour rappelé que ce forum se tenait dans un contexte marqué par la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation du 20 juin 2015, dont la tenue, à quelques jours de la rentrée scolaire, revêtait une importance particulière. Il a notamment souligné qu’« il est aujourd’hui attendu du système éducatif malien qu’il joue un rôle majeur, de soutien à cet accord, particulièrement celui de faire véhiculer une culture de la paix et du vivre ensemble, par les acteurs et partenaires de l’école ».

A l’issue des travaux, les participants ont fait l’état des lieux des domaines considérés comme possibles vecteurs de la culture de la paix dans l’espace scolaire, notamment l’alphabétisation, gage de compréhension mutuelle, la consolidation de la paix et de l’unité nationale ; l’implication des communautés dans la gestion de l’école ; les valeurs socioculturelles et la promotion du dialogue inter-religieux et interculturel comme moyens de cohésion sociale et de consolidation de la paix ; et enfin l’entraide. Il est ressorti que les valeurs socioculturelles ont un grand rôle à jouer dans la prise en charge par l’école des concepts d’éducation à la paix et que, le contexte post-crise impose la définition d’un projet de société pertinent, visant à mieux définir les mécanismes qui permettraient de pacifier de manière durable l’espace scolaire. Enfin, le forum a lancé un appel pour que l’éducation à la culture de la paix soit placée au cœur de la refonte en cours du système éducatif malien. Les participants ont ainsi considéré cet espace de dialogue comme un important point de réveil et de mire.

Le forum sur l’éducation à la culture de la paix et le vivre ensemble est le couronnement du projet, «Education en situation d’urgence en vue de renforcer la résilience au Sahel : Appui au Mali», financé par le gouvernement japonais à hauteur de 500 000 dollars US (245 millions de francs CFA), et mis en œuvre par le bureau de l’UNESCO à Bamako en partenariat avec le ministère de l’Education nationale.