Un forum panafricain pour une mobilisation innovante de la jeunesse en faveur de la culture de la paix en Afrique

infocus_panafricain_drupal.jpg

© UNFPA/R. B. Sorensen
10 Décembre 2014

Du 11 au 13 décembre, Libreville accueille le Forum panafricain sur « La jeunesse africaine et le défi de la promotion d’une culture de la paix en Afrique ». Organisée conjointement par la Fondation Omar Bongo Ondimba et la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO, en collaboration avec l’UNESCO, cette rencontre internationale vise à lancer un réseau d’organisations de la jeunesse œuvrant à diffuser une culture de la paix en Afrique au travers d’actions en faveur du dialogue, de la tolérance et de l’inclusion sociale. Les jeunes seront au premier plan pendant les trois jours de ce Forum organisé par eux, pour eux et avec eux. Cent jeunes représentant 45 organisations de la jeunesse et des conseils nationaux africains de la jeunesse seront réunis. Toutes les régions du continent seront représentées, y compris la diaspora. Pour s’assurer que les jeunes participants disposent d’un maximum d’autonomie et d’initiative, l’UNESCO a mis à leur disposition il y a trois mois une plateforme en ligne qui leur a permis de s’emparer des enjeux du débat.

Grâce à ce véritable forum virtuel, les représentants de la jeunesse ont comparé leurs vues et exprimé leurs ambitions pour ce réseau qu’ils sont en train de développer par eux-mêmes. Ils arriveront donc préparés à Libreville pour finaliser leurs travaux à travers deux premières journées d’échanges consacrées à des exercices d’anticipation et de prospective reposant sur des méthodes participatives. Ces approches leur permettront d’envisager leur action pour la culture de la paix à l’aune du futur – un futur où ils peuvent avoir un rôle charnière et déterminant pour l’Afrique et au-delà.

Après ces deux premières journées, les jeunes iront à la rencontre des partenaires de leur réseau. En premier lieu, lors de la cérémonie d’ouverture officielle prévue le 13 décembre, ils présenteront les résultats de leurs travaux à leurs soutiens officiels, l’Union Africaine, la Fondation Omar Bongo, le gouvernement gabonais ainsi que l’UNESCO, représentée par Mme Bokova, la Directrice générale. Ensuite, les jeunes rencontreront un ensemble de partenaires potentiels avec qui engager des actions concrètes sur le terrain. L’Envoyé spécial de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation, Forest Whitaker, fera partie de leurs interlocuteurs. Il présentera notamment un projet de partenariat renforcé entre l’UNESCO et sa fondation, la Whitaker Peace and Development Initiative (WPDI). Tournée vers la jeunesse de pays en situation de fragilité, cette collaboration vise à former des jeunes à la médiation, aux nouvelles technologies et à l’entreprenariat social afin de les constituer en réseaux vecteurs de paix et de développement durables dans leurs communautés. La clôture du Forum sera marquée par la cérémonie de désignation de Pierre-Claver Akendengué, chanteur, musicien et poète gabonais, en tant qu’Artiste pour la paix de l’UNESCO. Cette cérémonie sera ensuite suivie d’un concert qu’il donnera notamment pour renforcer l’élan des jeunes en direction d’une culture de la paix pour l’avenir du continent africain.

En mobilisant la jeunesse africaine autour de la culture de la paix, ce Forum Panafricain entend donner corps à un certain nombre d’ambitions qui ont émergé ces dernières années en Afrique pour la paix comme pour la jeunesse. Tout d’abord, il s’agit de contribuer au Plan d’action en faveur d’une culture de la paix en Afrique et de la campagne « Agissons pour la paix », issue des conclusions et des recommandations du Forum Panafricain « Afrique : Sources et Ressources pour une culture de la paix », qui s’est tenu en mars 2013 à Luanda (Angola), co-organisé par le gouvernement angolais, l’Union africaine et l’UNESCO. Le Forum sera également une occasion d’appeler à nouveau à la ratification de la Charte africaine de la Jeunesse par l’ensemble des États membres de l’Union africaine en vue de l’accélération de la mise en œuvre du Plan d’action de la Décennie africaine de la jeunesse (2009-2018).