Harmonisation des pratiques documentaires, archivistiques et muséales : une initiative conjointe de l’UNESCO, du CERDOTOLA et de la CEEAC

24 Mai 2016

Un atelier d’harmonisation des pratiques documentaires, archivistiques et muséales s’est tenu du 09 au 13 mai, aux Archives nationales, à Libreville. Il vise la création d’un espace de conservation et de partage d’informations et de ressources patrimoniales. 

Les Archives nationales du Gabon ont abrité du 09 au 13 mai, un atelier d’harmonisation des pratiques documentaires, archivistiques et muséales. Il s’inscrit dans le cadre du Programme de mise en réseau des bibliothèques, archives et musées des pays de la CEEAC. L’atelier  ambitionne également doter les participants de compétences techniques et pratiques pour une mise en réseau effective et opérationnelle des différentes structures nationales au travers de logiciels et de technologies adéquates. 


Vue des participants
© UNESCO

Organisé par l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et le Centre international de recherche et de documentations sur les traditions et langues africaines (CERDOTOLA), cet atelier de formation a vu la participation de professionnels de ce domaine en provenance des pays de la CEEAC : Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Guinée Equatoriale, République démocratique du Congo, Tchad et Gabon.

Une série d’allocution a marqué la cérémonie d’ouverture. Dans son propos de circonstance, M. Vincenzo Fazzino, Chef de Bureau et Représentant de l’UNESCO au Gabon, a donné les encouragements de l’UNESCO et son ambition de favoriser la coopération entre les bibliothèques, archives et musées de la sous-région.  Aussi, a-t-il réaffirmé l’engagement de l’Organisation à poursuivre son œuvre aux côtés de la CEEAC et du CERDOTOLA et sa disponibilité à accompagner les Etats de la sous-région pour l’atteinte de l’objectif de cet atelier.  

Pour le Secrétaire Exécutif du CERDOTOLA, Professeur Charles Binam Bikoi, cet atelier est une opportunité de mettre effectivement en réseau toutes ces institutions et impulser ainsi la phase II du projet de mise en réseau des archives, bibliothèques et musées nationaux des pays de la CEEAC dont le démarrage a eu lieu en 2015.

M. Robert Endamane, Secrétaire général adjoint du Ministère de la culture, représentant Madame le Ministre, a rappelé l’importance de cet atelier pour les pays de la CEEAC. Selon lui, il permettrait non seulement de développer les compétences dans les domaines des bibliothèques, archives et musées, à travers des formations planifiées mais aussi de partager et d’exploiter de façon optimale

les ressources patrimoniales par le biais des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Les modules de formation étaient articulés en deux principaux axes, théoriques et pratiques. Les discussions théoriques ont porté sur des thématiques telles que le droit d’auteur et son application aux structures documentaires, les critères de sélection et les types de documents à numériser et le matériel et ressource pour la numérisation.

Par contre, les travaux pratiques se sont faits sur la prise en main des logiciels spécifiques de chaque secteur (musées, bibliothèques et archives) et la création de collection type.

Les participants ont aussi bénéficié, au cours de cet atelier de connaissances, de plans de communication, le marketing des organisations culturelles et la mobilisation de ressources pour améliorer leur travail quotidien.