HeForShe – L’UNESCO se joint au mouvement de solidarité pour l’égalité des genres

Le 20 septembre dernier, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a pris part au lancement de la campagne « HeForShe », mouvement de solidarité mondial en faveur de l’égalité des genres visant à rallier les garçons et les hommes à la lutte pour l’autonomisation des filles et des femmes.

Cette manifestation, organisée par ONU-Femmes et sa Directrice exécutive, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, et co-présentée par le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et l’Ambassadrice de bonne volonté d’ONU-Femmes, l’actrice Emma Watson, s’est tenue devant un public nombreux dans la Salle du Conseil de tutelle, au Siège de l’ONU, avec comme modérateur Wolf Blitzer, journaliste à CNN.

Le Secrétaire général a rappelé que « tous les droits fondamentaux devaient être les mêmes pour les hommes et pour les femmes », appelant tous les hommes à « faire entendre leur voix plutôt qu’à lever la main ».

Emma Watson a déclaré que la campagne HeForShe visait à rallier tous les garçons et les hommes à la lutte pour les droits de l’homme et l’égalité des genres : « il faut que chaque garçon et chaque homme plaide en faveur du changement ».

« Les défis à relever restent considérables », a-t-elle ajouté, « car aucun pays au monde ne respecte pleinement les droits de l’homme ». En conclusion, Emma Watson a rappelé qu’il incombait à chacun d’agir.

« Si ce n’est pas moi, alors qui ? Si ce n’est pas maintenant, alors quand ? »

La cérémonie d’ouverture a été notamment marquée par des déclarations de la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, qui a présenté les objectifs de la campagne HeForShe en insistant tout particulièrement sur le rôle que peuvent jouer les médias, du Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, S. E. M. Sam Kutesa, et de l’acteur Kiefer Sutherland, ainsi que de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour les jeunes, M. Ahmad Alhendawi, et de Gary Baker.

Irina Bokova a pris part au Panel de discussion des dirigeants, sur le thème « Comprendre les dimensions du genre », qui avait pour but d’étudier la manière dont la promotion de l’égalité des genres pouvait libérer un potentiel en vue de la réalisation du programme de développement pour l'après-2015. Le Panel comprenait notamment la Présidente finlandaise Tarja Halonen et le Directeur exécutif de l’UNFPA, M. Babatunde Osotimehin.

« Je considère l’égalité des genres comme la priorité stratégique pour les droits de l’homme au XXIe siècle », a déclaré la Directrice générale.

Irina Bokova a rappelé à tous que l’égalité n’était pas une question de chiffres, mais devait signifier les mêmes chances d’apprendre, et de bénéficier d’un traitement équitable à l’école.

Elle a évoqué la crise de l’éducation qui affecte les filles et les femmes, ainsi que ce qu’il en coûte à toutes les sociétés. C’est pourquoi l’UNESCO agit dans le monde entier, a-t-elle ajouté, pour définir des politiques nationales solides, mettre au point des programmes d’enseignement appropriés, former des enseignants, aider les filles à aller à l’école et à rester scolarisées, et promouvoir l’alphabétisation des femmes à l’école et en dehors, grâce aux centres d’apprentissage communautaires.

« Notre action met l’accent sur les filles – mais elle doit également prendre en compte les garçons, et ce dans le cadre de structures communautaires, afin de définir de nouvelles normes sociales et culturelles, de lutter contre la violence et la discrimination, ainsi que de développer de nouvelles formes de citoyenneté mondiale – c’est là un des objectifs de l’Initiative mondiale pour l'éducation avant tout mise en place par le Secrétaire général de l’ONU et pilotée par l’UNESCO ».

La Directrice générale a par ailleurs évoqué la nécessité de combattre les préjugés et les stéréotypes à travers l’éducation, comme moyen d’initier un changement des comportements et de renforcer la cohésion et le caractère inclusif des sociétés.

« C’est pourquoi j’engage chacun d’entre vous à se joindre à cette campagne en faveur de la solidarité et des droits de l’homme ».

La Présidente Halonen a fait part de son expérience personnelle au niveau national et a déclaré que la réalisation du développement durable dépendait de l’égalité des genres.

Cette manifestation a été l’occasion d’entendre les déclarations d’un large éventail d’intervenants, notamment des chefs d’entreprise du monde entier qui se sont engagés à promouvoir l’égalité des genres et l’esprit de la campagne HeForShe.

HeForShe website