Hommage à Jacques Weber

Le Secrétariat du MAB a la profonde tristesse et le regret de vous faire part du décès de Jacques Weber, anthropologue et économiste, directeur de recherche au CIRAD, ancien directeur de l'Institut Français pour la Biodiversité, vice-président du Comité national MAB France et Président de l’Association des Petits Débrouillards.

La famille du MAB perd brutalement une autre personnalité clé quelques mois seulement après la disparition de Robert Barbault avec lequel il avait récemment rédigé le livre "La Vie, quelle entreprise !" en 2011. Une longue, profonde complicité et amitié unissait ces deux chercheurs.  C’est une perte immense pour la communauté scientifique, pour ses collègues et nombreux amis.

Atypique, visionnaire, libre, provocateur, généreux et plein d’humour, Jacques Weber a passé sa vie à observer les comportements et les sociétés dans lesquelles il vit et évolue. Il a d’abord cherché à comprendre, à trouver la cohérence du comportement des gens qu’il côtoyait, à remonter à la source, à se glisser dans le point de vue de l’autre, à voir au-delà.

Jacques Weber provoquait le dialogue, la réfutation, la disputation. Il mettait un point d’honneur à préciser les conditions dans lesquelles il pose le problème, à fournir tous les éléments utiles à la réfutation de son point de vue.

La manière d’aborder les problèmes, de poser les questions était plus importante pour Jacques Weber que l’accumulation des connaissances. Et la quête de Jacques Weber est restée celle de comprendre les relations des hommes à propos des choses, à propos du vivant, d’accueillir la complexité, celle des processus d’interactions entre des individus et des groupes, tous uniques et différents. C’était un maître passe-frontières !

Qu’il s’agisse de frontières, de disciplines, de cultures, de générations ou de pays, il n’a cessé de s’en jouer en effet, pour mieux avancer, pour développer ses idées et ses actions. Pour inlassablement partager sa vision, celle que tous les êtres vivants de la Terre sont interdépendants.

Nous adressons nos sincères condoléances à son épouse, à son fils et à ses petits enfants. L’itinéraire de Jacques Weber, ses travaux et son réseau sont une source d’inspiration. Tel un jardinier infatigable, il a semé des graines partout sur notre belle planète. Jacques avait un don pour attirer des talents de toute discipline, de tout horizon et de tout âge. Il ne fait nul doute que son œuvre sera poursuivie. Nous tenons à lui dire merci pour tout ce qu’il a initié, donné, transmis et partagé tout au long de ces années à nos côtés.  Son unicité et sa différence nous manquent déjà terriblement.