« Il existe une alliance stratégique entre la Commission européenne et l’UNESCO » déclare le Commissaire européen, M. Tibor Navracsics

Lundi 16 mars – La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a rencontré M. Tibor Navracsics, Commissaire européen à l’éducation et à la culture, pour discuter et renforcer la coopération entre l’UNESCO et la Commission européenne.

« Je saisis cette occasion pour exprimer notre gratitude à la Commission européenne pour son soutien, dans tous les domaines clés du mandat de l’UNESCO tels que la protection du patrimoine dans les situations de conflit, le soutien aux réfugiés syriens en Jordanie, et bien plus encore. Les attentes sont grandes, particulièrement concernant la situation en Syrie et en Iraq, et nous devons nous unir pour redoubler d’efforts », a déclaré la Directrice générale.  

« Il existe une alliance stratégique entre la Commission européenne et l’UNESCO », a affirmé M. Tibor Navracsics, évoquant une coopération importante dans le domaine de l’éducation et de la culture comme un moyen d’autonomiser et d’intégrer les individus, notamment les jeunes, dans la société, afin de lutter contre l’extrémisme. « Cela est vrai en Europe et ailleurs. Le problème est mondial, et resserrer le lien entre l’éducation et la culture permettra d’y répondre en partie. L’éducation à la citoyenneté et la culture sont primordiales pour réintégrer les individus dans la société », a-t-il ajouté.

La Directrice générale a énuméré une série de manifestations et d’initiatives mises en place par l’UNESCO pour protéger le patrimoine et lutter contre l’extrémisme et elle a appelé à une coopération encore plus étroite avec l’Union européenne. « Nous pouvons accomplir beaucoup plus avec la jeunesse, et c’est précisément l’objectif du Projet NET-MED que nous conduisons ensemble », a-t-elle déclaré.

La Directrice générale et le Commissaire européen ont également discuté de leur coopération dans le domaine des industries culturelles et de la culture au service du développement durable, dans le cadre du 10e anniversaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, qui a bénéficié d’un fort soutien de l’Union européenne au moment de son adoption.