Irina Bokova rencontre Tammam Salam, Premier ministre du Liban, et d’autres hauts fonctionnaires

Le 15 mai, lors de sa visite officielle au Liban, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a rencontré le Premier ministre Tammam Salam pour faire état de la coopération entre le Liban et l’UNESCO et discuter du renforcement du soutien de l’Organisation au pays en ces temps difficiles.

Louant les efforts du gouvernement et du peuple libanais, la Directrice générale a réaffirmé la solidarité et la volonté ferme de l’UNESCO de soutenir et de prêter son assistance au Liban pour faire face aux nombreux défis engendrés par le contexte régional, dont le grand nombre de réfugiés causé par la crise en Syrie, son impact sur le tissu social et la cohésion du pays, ainsi que sur la prestation de services sociaux de base, notamment l’éducation.

« Nous partageons le même engagement envers les valeurs de tolérance, d’inclusion et de respect de la diversité culturelle dans la société, » a déclaré la Directrice générale. « Et nous sommes à vos côtés pour intensifier l’engagement international et faire de cette vision une réalité, ici au Liban. Cette réponse n’en sera que plus puissante face à la violence extrême et au sectarisme, » a-t-elle ajouté.

Elle a souligné les efforts que l’UNESCO continue de déployer pour plaider en faveur de la protection du patrimoine et de la diversité culturels, extrêmement riches et qui se retrouvent ciblés et exposés de façon systématique au pillage et au trafic dans les pays de la région, notamment en Iraq et en Syrie. Elle a également indiqué que l’UNESCO allait s’engager à davantage soutenir l’éducation et l’implication des jeunes au Liban – qu’ils soient réfugiés ou des communautés hôtes – insistant sur le rôle essentiel de l’éducation pour la prévention et la protection des jeunes contre la radicalisation et la violence extrême.

À cet égard, la Directrice générale a informé le Premier ministre du lancement, le même jour, de la campagne internationale #Unite4Heritage au Musée national de Beyrouth dans le cadre d’une campagne plus large de sensibilisation et de mobilisation des jeunes en faveur de la sauvegarde du patrimoine menacé par l’extrémisme violent, mais aussi pour contrer les discours de propagande sectaires.

Au cours de sa visite, la Directrice générale s’est également entretenue avec Nabih Berri, Président du Parlement ; Gebran Bassil, Ministre des Affaires étrangères ; et Raymond Araiji, Ministre de la Culture, afin de discuter plus en détails des priorités et des modalités en matière de coopération entre le Liban et l’UNESCO.

Préalablement à ces rencontres, le 14 mai, Bahia Hariri, Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO et Présidente de la commission parlementaire pour l’éducation et la culture, a tenu un dîner à l’occasion de la Journée de l’Europe et de la visite de la Directrice générale. Cet événement, auquel ont participé des représentants de haut niveau de la société libanaise et de la communauté internationale à Beyrouth, a également permis à la Directrice générale d’interagir avec les partenaires nationaux et internationaux présents dans le pays.